• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Week-end de fête pour le centenaire de la libération de l'Avesnois

Français et néo-Zélandais se sont retrouvés autour d'un méchoui.
Français et néo-Zélandais se sont retrouvés autour d'un méchoui.

Il y a 100 ans, l'Avesnois était libéré de l'occupation allemande par une troupe néo-zélandaise. Un siècle plus tard, les habitants se souviennent et l'amitié entre les deux pays est célébrée.

Par N.L.

Ce week-end, Le Quesnoy et les villages de l’Avesnois honoraient leur devoir de mémoire.

Un siècle plus tôt, une faction de l’armée néo-zélandaise a soutenu les troupes françaises pour libérer le territoire de l'occupation allemande. Une exposition, des conférences et l’inauguration d’un « Jardin de paix » étaient au programme. Pour les habitants, c’était l’occasion de partager un méchoui avec la descendance des soldats néo-zélandais, venue pour l’occasion.

Une amitié forte

Et la mémoire locale est vive sur le sujet. « Ils sont 140 à être morts pour nous, alors c’est la moindre des choses de les recevoir de cette manière », estime un habitant de Louvigny-Quesnoy. « Il faut entretenir cette amitié entre les deux pays. »

Andy, éleveur de moutons en Nouvelle-Zélande, a apprécié l’accueil : « L’accueil est superbe ! Nous sommes très impressionnés par l’hospitalité. » Aucun doute que Français et néo-Zélandais n’auront pas à attendre le prochain centenaire pour célébrer le lien fort qui les uni.
 
L'Avesnois en fête pour le centenaire de sa libération
Un reportage d'Ali Benbournane

Sur le même sujet

Les clefs de Mat Bastard

Les + Lus