Nord : l’église de Steenwerck sélectionnée par le Loto du patrimoine pour représenter les Hauts-de-France

L'édifice fait partie des 18 en France retenus pour bénéficier du loto du patrimoine, qui aura lieu en décembre. Il représentera les Hauts-de-France et succède à l’église de Dompierre-sur-Authie (Somme). 

La rénovation de l'édifice devrait coûter près d'un million d'euros.
La rénovation de l'édifice devrait coûter près d'un million d'euros. © Frédérik Giltay / France Télévisions

L'église Saint-Jean-Baptiste de Steenwerck (Nord) a été sélectionnée pour bénéficier du Loto du Patrimoine de 2021, lancé par Stéphane Bern. 

Les fonds récoltés par le Loto du patrimoine en décembre prochain doivent servir à boucler le projet de restauration de l'édifice, estimé à plus de 980 000 euros. L'Etat, la région et le département vont également mettre la main à la poche pour financer les travaux. 

Son état de conservation est jugé inquiétant par la Fondation du patrimoine qui assure que "la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice n’est plus assurée en raison des éventuelles chutes de débris cimentés, certaines ayant déjà été constatées". Les menuiseries vont être remplacées, les faïencés nettoyées, les bois inspectés. Les travaux devraient débuter en juin 2021 et pourraient s'étaler jusqu'au printemps 2024. 

L'édifice en 2019.
L'édifice en 2019. © Frédérik Giltay / France Télévisions
L'église est reconnaissable de loin.
L'église est reconnaissable de loin. © Frédérik Giltay / France télévisions
L'entrée de l'église, en 2019.
L'entrée de l'église, en 2019. © Frédérik Giltay / France Télévisions
La rénovation de l'édifice devrait commencer en juin 2021.
La rénovation de l'édifice devrait commencer en juin 2021. © Frédérik Giltay / France télévisions

Dans le courant du mois de septembre 2021, le choix d'une centaine de projets de rénovation de bâtiments présentant un intérêt patrimonial (un par département) sera annoncé. Ces sites seront dotés également par le Loto du Patrimoine, au mois de décembre.

En 2020, le temple protestant de Roubaix (Nord), l’église de l’Assomption de Neuville-les-Corbie (Somme), l’hôpital Saint-Jean-Baptiste d’Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais), la chapelle des templiers de Laon (Aisne), et la collégiale Saint-Thomas de Crépy-en-Valois (Oise) avaient été choisis par la Fondation du patrimoine. 

L'église Saint-Jean-Baptiste a été construite en 1928 en remplacement de celle qui existait avant, détruite pendant les combats de la Lys en 1918. Cette oeuvre de l'architecte lillois Armand Lemay est de style romano-byzantin. Il fait le choix de plusieurs changements par rapport à la précédente : il choisit la brique, inverse son orientation et modifie son implantation pour dégager une place en relation avec le monument aux morts. Le clocher lui a été inspiré notamment par la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre ou encore par la cathédrale Saint-Front de Périgueux. Il intègre sur sa façade une sculpture monumentale d’un Christ sur la croix.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture culture régionale