• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Cambrésis : élus et parents d'élèves se mobilisent contre la suppression de 23 classes

© B. Bugnicourt
© B. Bugnicourt

L'école de Ramillies est bloquée ce lundi matin. Une maternelle qui ferme, c'est tout un symbole pour cette vingtaine d'élus et ces nombreux parents d'élèves à l'origine de cette action.

Par Q.V et HT avec Benoît Bugnicourt

Un jour de rentrée sans classe pour les maternelles de Ramillies pres d'Escaudoeuvres, dans le Cambrésis. Parents d'élèves et élus ont empêché les enseignants de rentrer. Ils se mobilisent contre la suppression d'un poste d'enseignant  en septembre. Il n'y aurait plus que 2 classes pour 8 niveaux, dans ce secteur rural. 17 communes sont concernées par ces réajustements, soient près de 23 classes au total.

"On trouve pas ça normal que nos enfants en campagne soient lésés pour favoriser des enfants de commune plus importante", déclare le porte-parole des parents d'élève mobilisés ce matin."En septembre ça voudrait dire que les maternelles se retrouveraient avec des élèves qui sont en apprentissage de la lecture... voire même des CE1"explique Laurence Etuin, maman d'élèves. Ces parents ont donc créé une page Facebook pour se battre contre cette fermeture annoncée.

Cambrésis : élus et parents d'élèves se mobilisent contre la suppression de 23 classes
Intervenants : Laurence Etuin, Mère de trois élèves ; Jérôme Druart, Porte-parole des parents d'élèves de Ramillies ; Guy Bricout, Député UDI 18ème circonscription Nord - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage de Benoît Bugnicourt et Laura Lévy. Montage de Rémy Maucort

Le député UDI du secteur Guy Bricout se dit " vraiment très déçu parce que le premier ministre et le président avait décidé qu'il n'y aurait pas de fermeture en milieu rural". Mais la ruralité se mobilise, affirme-t-il. Sa circonscription compte 23 fermetures de classe.
Pour lui, c'est la réforme qui assure des classes de CP-CE1 dédoublées dans les zones en éducation prioritaire qui est en cause.



Continental : les prud'hommes invalident les licenciements pour motif économique

Les + Lus