• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Quand la propagande de la Grande Guerre ciblait les enfants

Photographie d'un enfant portant le fusil de son père lors de la mobilisation en Autriche en août 1914. / © Picture-alliance / DPA / MaxPPP
Photographie d'un enfant portant le fusil de son père lors de la mobilisation en Autriche en août 1914. / © Picture-alliance / DPA / MaxPPP

À l'occasion du centenaire de la bataille de Cambrai, le musée des beaux-arts de la ville explore dans une exposition la propagande employée pendant la Grande Guerre pour faire des enfants de futurs patriotes.

Par Q. V avec AFP

"Il était une fois un petit soldat bien sage". C'est ainsi que commençait un livre pour enfants publié pendant la Première Guerre mondiale que dévoile à partir de ce jeudi 23 novembre une exposition consacrée à la propagande au musée de Cambrai à l'occasion du centenaire de la bataille.


"C'est la première fois que la propagande est massive et totale" explique Tiphaine Hébert, commissaire de l'exposition. Tellement forte qu'elle envahit tous les pans de la vie quotidienne".

Des poupées sortant d'un trou d'obus


Cuisine, salle à manger, presse, photographie, cinéma, et évidemment école et chambres des enfants, tout est traversé par l'évocation de la guerre, de la victoire et de la revanche.

Ici une boîte à chocolats en forme de grenade, là une statuette d'enfant soldat faisant office de vase à fleurs. On trouve également un jeu de l'oie baptisé "Jusqu'au bout", sur fond de scènes et de personnages du conflit, ou bien un livre racontant l'"histoire d'un brave petit soldat" et  ce catalogue de jouets montrant des poupées jaillissant d'un trou d'obus.

Les faits, ce n'est pas ce qui compte. C'est la morale à en tirer


"Que tous vos actes soient imprégnés de cette noblesse de sentiment qui a fait de tout temps la grandeur de notre chère patrie" édifie notamment l'un de ces livres.

"Par l'enfant, l'opinion publique de demain, on voit comment on peut distiller toutes ces idées d'effort de guerre, de patriotisme", poursuit Tiphaine Hébert. "Les faits, ce n'est pas ce qui compte. C'est la morale à en tirer".

L'exposition s'arrête également sur la censure de la presse et du courrier des soldats, ainsi que les tableaux de peintres missionnés par l'armée.

Une grande partie du mobilier provient de l'Historial de la Grande Guerre de Péronne (Somme). L'exposition ""La mobilisation des esprits: la propagande française pendant la Grande Guerre" se poursuivra jusqu'en février 2018.



Les commémorations de la bataille de Cambrai (45.000 soldats britanniques et 55.000 soldats allemands) se tiendront ce dimanche, notamment avec un défilé en présence de 500 militaires britanniques, aux côtés de 100 soldats français. Une émission spéciale sera également diffusée sur notre antenne. 

Le programme des commémorations

  • du 20 au 25 novembre

Tous les soirs à 19h : grand Mapping sur la façade de l'Hôtel de Ville
"Il y a 100 ans, la Bataille de Cambrai".

  • le 24 novembre

à 10h00 au Stade de la Liberté à Cambrai
Rencontre de football entre le Royal Tank Regiment et une Sélection du Cambrésis.
à 18h00 à la Cathédrale de Cambrai
Concert donné par "The band of The Royal Armoured Corps".

  • le 25 novembre

à 15h00 rue du Calvaire à Flesquières
Inauguration du CAMBRAI TANK 1917 (sur invitation)

  • le 26 novembre

à 11h00 avenue de la Victoire, place Aristide Briand
Défilé du Royal Tank Regiment.

A lire aussi

Sur le même sujet

TRIBUNE NORD. Quelles solutions face à l’homophobie dans les stades ?

Les + Lus