VIDEO. Coronavirus : des tablettes dans un EHPAD pour permettre aux résidents de garder le contact avec leurs familles

Le confinement a bouleversé le quotidien des personnes âgées en EHPAD, qui ne peuvent plus recevoir de visites et doivent limiter au maximum les contacts avec les autres résidents. Pour ne pas les couper totalement du lien familial, un EHPAD de Villeneuve d'Ascq près de Lille a acheté des tablettes.

La tablette, une solution pour communiquer avec ses proches.
La tablette, une solution pour communiquer avec ses proches. © Sergio Rosenstrauch - France 3
Dans cette résidence médicalisée, "Les orchidées" à Villeneuve d'Ascq, personne n'est touché par le Covid-19. Et chacun peut, chaque jour, rassurer sa famille. Ici, on a choisi d'investir dans des tablettes dès le début de la crise.

"N'oublie pas que c'est l'anniversaire de Marie aujourd'hui ! 2 ans le 6 avril ! Si tu l'appelles vers 17h30 - 18h tu pourras peut-être l'avoir en direct." Anne Filez s'assure, par écran interposé, que sa maman Françoise Deléarde va bien. Avec le confinement, les tablettes sont devenues le seul lien des résidents avec l'extérieur, comme le montre ce reportage signé Simond Colaone, Sergio Rosenstrauch et Marie-Elisabeth Masson.

"T'as bien dormi ?", demande Anne. "Oui, le moral ça va", répond la mère. "Bon, ben faut garder le moral", conseille la fille.
 
Coronavirus : des tablettes dans un EHPAD pour maintenir le lien ©France 3

"On les a de visu, c'est plus rassurant." - Anne Filez, fille de résidente


Anne est plutôt satisfaite de ce moyen de communication. "C'est bien de les voir, au moins on voit quelle mine ils ont, parce que le ton de la voix trompe quelquefois. Tandis que là, on la voit de visu et c'est quand même plus rassurant."

Dans cet EHPAD, comme partout en France, depuis la mise en place des mesures de confinement, il est formellement interdit aux familles de venir rendre visite aux personnes âgées. Alors quand l'établissement a fait le choix de mettre des tablettes à disposition des résidents, chacun y a vite trouvé son compte.  

"On a de la chance, concède Françoise, parce qu'il y a quinze - vingt ans ça n'existait pas, on est encore bien tombés ! Et on en profite, si si, je crois que tout le monde est content !"

"On fait preuve de beaucoup de créativité." - Clémence Damay, directrice de l'EHPAD "Les Orchidées"


Au-delà du contact avec les familles, c'est tout le quotidien de l'établissement qui a changé avec le confinement. Lors des activités en groupe, ou encore pour les repas... Ici, chaque résident reste dans son studio afin de limiter les contacts au maximum.

"On fait preuve de beaucoup de créativité, assure Clémence Damay, directrice de l'EHPAD "Les Orchidées", et on essaie de maintenir au mieux la qualité d'accompagnement quotidienne et puis le lien entre la famille et les résidents. C'est pas facile, c'est sûr que là ça fait plusieurs semaines maintenant qu'il n'y a pas eu de visites réelles de la famille pour le résident, donc il y a un nouveau mode d'organisation à trouver, mais petit à petit on trouve notre équilibre."

Objectif : garder le moral


Un équilibre qui doit permettre aux 75 résidents installés ici de garder le moral. Outre les tablettes, une gazette papier a été mise en place par le personnel, toujours dans l'idée de donner des nouvelles. Et si le coiffeur qui vient habituellement chaque semaine n'a plus le droit d'entrer, qu'à cela ne tienne ! C'est la dame de l'accueil qui s'occupe de faire les brushings. Autant d'initiatives qui ont pour but de faire en sorte de vivre le confinement normalement... à peu de choses près.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société personnes âgées famille
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter