Coupures d'électricité : L'enseigne originaire du Nord Castorama double ses ventes de groupes électrogènes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler .

Même si le gouvernement tente de rassurer, la crainte de coupures d'électricité cet hiver se propage. En atteste la hausse des ventes de groupes électrogènes. Le groupe nordiste Castorama a plus que doublé ses ventes sur ce seul produit.

A la crise des prix de l'énergie s'est ajoutée la crainte de coupures programmées d'électricité. Dans ce contexte, de plus en plus de particuliers cherchent à se procurer une source d'énergie alternative. En conséquence, la vente de groupes électrogènes a fait un bond en avant partout en France. 

Les ventes multipliées par deux

L'enseigne nordiste Castorama, dont le siège se trouve à Templemars, est en première ligne de cette ruée vers l'énergie. Si la hausse des ventes a débuté, dès le début de l'été, la courbe n'a fait que grimper. "Au cours des quatre derniers mois, nous avons multiplié par 2,5 le nombre de groupes électrogènes vendus au niveau national. Cette tendance à la hausse est encore plus forte depuis fin novembre" indique le groupe, contacté par France 3 Hauts-de-France.

Castorama note également l'évolution du type de clients qui alimentent cette demande : "ces produits sont également fortement demandés par les particuliers, et non plus seulement par les professionnels." Les modèles à usage domestiques sont ainsi de plus en plus plébiscités. 

Concernant la crainte d'une tension chez les fournisseurs, Castorama assure que l'enseigne est loin de la rupture de stock, mais indique avoir pour cela effectué un "travail d'anticipation" auprès de ses fournisseurs. "Nous suivons quotidiennement l'évolution des stocks et nous avons noué des partenariats nous permettant de répondre à la demande", se félicite l'entreprise.

Pas de ruée sur le groupe électrogène, en revanche, chez Leroy Merlin, dont le siège social est basé à Lezennes. "Nous ne sommes pas concernés. On voit cette information passer un peu partout, mais nous n'avons pas une augmentation significative des ventes. Il faut dire que ce n'est pas le coeur de notre offre, peut être le remarque-t-on davantage chez les concurrents qui fournissent les professionnels" répond la communication de l'enseigne. 

Monoxyde de carbone : attention à l'intoxication

Les autorités sanitaires françaises ont par ailleurs récemment alerté les particuliers sur le danger de chauffer l'intérieur de son logement avec un groupe électrogène non adapté. "Cette pratique peut entraîner une intoxication grave voire mortelle au monoxyde de carbone", rapporte l'Anses qui recommande de prohiber également l'utilisation d'un barbecue ou d'un brasero.

Depuis septembre, "plus de 70 personnes ont été intoxiquées après avoir voulu chauffer leur logement avec des appareils non prévus pour cet usage", a détaillé l'Anses, précisant que la moitié d'entre elles avaient dû être hospitalisées.

Pour rappel, les premiers signes d'intoxication au monoxyde carbone sont les suivants : maux de tête, fatigue, vertiges, nausées ou vomissements. Ces symptômes ne sont pas spécifiques, mais l'Anses recommande de vérifier alors si plusieurs personnes du foyer présentent les mêmes symptômes. Le cas échéant, il vous faut aérer votre logement puis l'évacuer sans tarder et contacter les secours.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité