Coupures d'électricité cet hiver : comment vont fonctionner les "délestages" envisagés dans les Hauts-de-France ?

Publié le
Écrit par Yacha Hajzler .

Tout en répétant qu'elles sont encore évitables, le gouvernement prépare les Français a des coupures d'électricité. Circonscrites et ciblées, elles ont pour but d'éviter une panne généralisée. Comment cela va-t-il fonctionner pour vous ?

Le gouvernement prépare lentement l'opinion publique depuis le conseil des ministres du 29 novembre dernier. Oui, nous risquons des coupures d'électricité cet hiver. Le déficit de la production nucléaire en France, où une trentaine de centrales vieillissantes sont à l'arrêt, n'est pas suffisamment rattrapé par le circuit des énergies renouvelables, lui aussi retardé dans son développement. A cela s'est ajoutée la guerre en Ukraine, qui a bouleversé le marché européen de l'énergie.

Alors pour éviter une panne générale aux conséquences catastrophiques, les pouvoirs publics se préparent à des coupures temporaires, programmées et ciblées. Dans le jardon technique, on appelle cela des "délestages". Selon le Réseau du Transport d'Electricité (RTE), cette situation serait complètement inédite en France, mais elle est "encore évitable". 

La nouvelle est accueillie avec inquiétude et colère sur les réseaux sociaux, les internautes pointant notamment du doigt l'éclairage des monuments publics ou celui des panneaux publicitaires.

Qui sera concerné par les coupures ?

Une large majorité de la population pourra être concernée par le délestage tournant s'il est bel et bien mis en place. 

  • L'ensemble des particuliers.
  • Les établissements scolaires, dans la limite de 3 fois par établissement.
  • Les transports publics.
  • L'éclairage public qui n'est pas absolument nécessaire à la sécurité.

Seuls 14 000 sites dits "prioritaires" ne seront pas ciblés par ces coupures : les hôpitaux, les sites critiques pour la défense nationale et les habitations qui sont connectées à leur réseau. Les secours et les services de police resteront également opérationnels.

Est-ce que je serai prévenu si je suis concerné ?

Plusieurs dispositifs permettront de se renseigner sur les zones visées par les délestages. D'abord, le site et l'application EcoWatt, déjà téléchargée 700 000 fois la semaine dernière selon  Xavier Piechaczyk, président de RTE France sur Franceinfo.

En cas de fortes tensions sur le réseau électrique, RTE enverra, trois jours au moins en amont des coupures, un signal "EcoWatt rouge" qui est activé lorsqu'il n’y a pas assez d’électricité pour couvrir tous les besoins en France. 

La coupure sera évitée si notre consommation globale diminue, ou si un pays voisin est en mesure de nous livrer de l'électricité. Dans le cas inverse, un délestage sera organisé. RTE le confirmera systématiquement la veille pour le lendemain, aux environs de 17h. 

Le site d'Enedis a également publié une carte des départements concernés, qui sera actualisée quotidiennement. Vous pouvez également entrer directement votre adresse dans le moteur de recherche, et savoir ainsi si vous êtes directement concerné. 

France Info tiendra également à jour une météo du réseau électrique, qui vous informera des risques de coupures.

Ces délestages seront-ils nombreux ?

Depuis ses annonces, le gouvernement s'évertue à rassurer les Français. Selon le président du directoire de RTE, Xavier Piechaczyk, "le risque est de quelques jours d'EcoWatt rouges sur l'ensemble de l'hiver", en fonction de la météo, qui souvent détermine la consommation d'électricité des ménages.

La cellule interministérielle de crise travaille, elle, sur l'hypothèse de six à dix délestages durant l'hiver. Le mois de janvier est considéré comme le plus à risque. 

Ces coupures ciblées dureront deux heures consécutives maximum, dans des portions de départements, et viseront jusqu'à 4 millions de foyers simultanément.  

Si elles doivent être déclenchées, les coupures d'électricité ont lieu pendant les périodes de pics de consommation, "c'est-à-dire le matin entre 8 heures et 13 heures et le soir entre 18 heures et 20 heures", prévient le gouvernement. Le délestage n'est pas permis le week-end, que très rarement le soir après 20 heures et jamais la nuit, sauf dans une situation exceptionnelle. 

Je dépends d'un appareil électrique pour vivre, que faire ?

Les personnes qui dépendent d'un équipement médical électrique branché sur secteur à domicile sont recensées par les Agences régionales de santé. A ce titre, ils seront informés en priorité et les préfets et maires devront s'assurer que ces personnes disposent d'une autonomie suffisante pour tenir plus de deux heures en cas de coupures. Sinon, une évacuation préventive vers un service relié à l'électricité pourra être décidée.

Je veux joindre les secours, que faire ?

Dans les zones concernées, l'électricité, la téléphonie fixe ainsi qu'internet ne fonctionneront plus. La téléphonie mobile pourrait également être réduite au minimum. Un numéro restera joignable, le 112, à prioriser pour joindre les services de secours.

En France, quelques rares zones ne sont pas couvertes pas ce numéro. Les préfectures disposent de la liste de ces zones et seront en charge de renforcer la présence de pompiers, gendarmes et policiers pour "réceptionner physiquement" les demandes de secours. 

 Quelques conseils pratiques 

En cas de coupure d'électricité annoncée chez vous, voici quelques conseils pratiques.

  • Lorsque je suis averti d'une coupure de courant, je charge à l'avance mes appareils électroniques 
  • Je prévois des lampes de poche en cas de coupure. Si j'allume des bougies, je prends garde à ne pas les laisser allumer sans surveillance
  • Je garde la porte de mon réfrigérateur et de mon congélateur fermée pour conserver la température le plus longtemps possible
  • J'évite ou je limite l'utilisation des chauffages au charbon ou au gaz (type réchaud de camping) qui produisent du monoxyde de carbone
  • Je limite mes déplacements s'il fait nuit
  • Je laisse ouvert mon portail électrique ou la porte d'entrée de mon immeuble si elle fonctionne avec un badge électrique
  • Je ne prends plus l'ascenseur à l'approche de la coupure annoncée
  • Je prévois de quoi manger froid au cas où la coupure tombe pendant les heures de repas.

Globalement, la consommation d'électricité a diminué de 6,7% la semaine dernière par rapport à la moyenne des années précédentes (2014-2019), selon les dernières données publiées mardi soir par RTE.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité