Covid-19 : le Nord est placé en vigilance face à l’augmentation des cas de contamination

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alix Guiho
À Caudry, ce jeudi, quelque 400 personnes sont venues pour une opération de tests nasopharyngés gratuits.
À Caudry, ce jeudi, quelque 400 personnes sont venues pour une opération de tests nasopharyngés gratuits. © F.GILTAY

Le département du Nord a dépassé ce lundi le seuil symbolique des 10 contaminations pour 100 000 habitants selon les données de Santé publique France. Un taux d’incidence de 10,7 qui le place en “vigilance”. 

 Alors que six communes belges frontalières ont dépassé le seuil d'alerte de 20 contaminations pour 100 000 habitants, le taux d’incidence du département du Nord a franchi ce lundi 20 juillet le cap de 10, atteignant 10,7, contre 6,8 au niveau national. L’agence Santé publique France a ainsi placé le département en "vigilance". Celui du Pas-de-Calais est loin derrière avec 4,4 cas dépistés pour 100 000 habitants. 

Un chiffre à relativiser 

Si le taux d'incidence est au plus haut depuis un mois dans le Nord, Santé Publique France tient toutefois à relativiser cette augmentation. "Le taux d'incidence n'est lisible qu'avec d’autres indicateurs. Ici, le taux de dépistage a augmenté entre mi-juin et mi-juillet dans le Nord, passant de 374 dépistages pour 100 000 habitants à 605 la semaine dernière. Il est donc logique que le nombre de cas détectés augmente. La variable qui peut tout changer est le taux de positivité. Dans ce cas précis, il est passé de 1.6 à 1.7 en un mois, il reste stable", indiquait l’agence sanitaire à France 3 cette semaine.

Contactée, l'ARS ne compte pas appliquer de mesures sanitaires supplémentaires à ce stade dans le département du Nord. Depuis le début de l’épidémie, le nombre de personnes hospitalisées baisse constamment dans le département, passant de 984 le 14 avril dernier à 195 ce jeudi.
 
Plus inquiétant que le seuil de “vigilance”, le "seuil d'alerte" ne sera enclenché que si le nombre de contaminations dépasse les 50 pour 100 000 habitants comme c'est le cas en Mayenne, où le taux d’incidence poursuit son augmentation. Il atteint dorénavant 72,4 cas pour 100 000 habitants. 

Depuis le début de l’épidémie, le coronavirus a fait 1 898 décès dans les Hauts-de-France. 
 
Renforcement des mesures sanitaires dans le département et élargissement des tests de dépistage
Face à cette situation, la préfecture du Nord a décidé de renforcer les mesures sanitaires :
  • Elle "recommande très fortement le port du masque à l'extérieur dans tout endroit à forte fréquentation : marchés, rues commerçantes, fêtes foraines, braderies, brocantes, ..."
  • Elle annonce aussi un "renforcement des contrôles dans les espaces concernés par l'obligation du port de masque."
L'Agence régionale de santé a de son côté annoncé un élargissement de sa campagne de dépistage sous forme de "bons". "300 000 assurés du Nord ont déjà été invités à réaliser gratuitement des tests virologiques et sérologiques." À partir de la semaine prochaine, ce dispositif sera étendu à d'autres territoires du département. 
Les tests de terrain vont aussi être renforcés et élargis à d'autres villes. Une opération est déjà prévue le 28 juillet à Valenciennes. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.