Coronavirus / arrêt des championnats de football : Dunkerque en Ligue 2 ?

A la suite de l'annonce de l'arrêt des championnats par Edouard Philippe, le doute plane quant au sort de l'USL Dunkerque, actuellement deuxième de National. Et si Dunkerque montait en Ligue 2 ? C'est le scénario qui se profile.

Les footballeurs dunkerquois à l'entraînement au Stade Marcel-Tribut avant la réception du Red Star en janvier dernier.
Les footballeurs dunkerquois à l'entraînement au Stade Marcel-Tribut avant la réception du Red Star en janvier dernier. © JEAN-MARC DEVRED / FRANCE 3
La soirée a été très agitée dans les milieux du football après l’annonce du plan de déconfinement par Edouard Philippe. Le Premier ministre a clairement annoncé la fin des championnats. Une réunion d’urgence s’est tenue à la Ligue du football professionnel (LFP) ainsi qu’à la fédération française de football (FFF), qui ont acté la décision. Les deux instances du football français ont publié des communiqués qui ne précisent pas les conséquences pour les clubs de la décision gouvernementale ; une annonce qui exclue la reprise des matches avant le mois d’août.

La FFF publie ainsi : "Concernant les compétitions de D1 Arkema féminine et du National 1 qu’elle gère directement, la FFF constate l’impossibilité de poursuivre la saison dans le cadre de ces nouvelles mesures sanitaires. Une prochaine réunion du Comex de la FFF précisera les règles de gestion sportive de la saison 2019-2020 et statuera sur les conditions de redémarrage de la saison 2020-21. Une décision sera également prise prochainement au regard de l’évolution des conditions sanitaires concernant la reprogrammation des finales de la Coupe de France et de la Coupe de France Féminine 2019-2020. Le Comex de la FFF invite la LFP à lui faire part dans les meilleurs délais des conséquences sportives qu’elle entend tirer de la situation pour clôturer les championnats de L1 et de la L2 et mettre en place un projet de reprise d’activités pour la saison 2020-21 au regard des précisions qu’apportera le gouvernement dans les prochains jours. La FFF sera particulièrement attentive à l’équité sportive et la viabilité économique des orientations qui seront préconisées. La FFF tient à remercier l’engagement et la solidarité du football amateur et du football professionnel dans la lutte contre cette épidémie."
 
Dans la soirée également, le président de la fédération Noël Le Graët a donné des informations qui vont bien au-delà du communiqué, dans une interview accordée au journal Le Télégramme. Il affirme ainsi qu’en vertu de l’application des règlements, il y aura 2 montées de National en ligue 2 ; 2 montées et 2 descentes en ligue 2 et 2 descentes en ligue 1. Ce qui veut dire clairement que l’USL Dunkerque, 2è du classement à 1 point de Pau à l’issue de la 25è journée, monterait directement en ligue 2 en compagnie de Pau.
 

Silence à Dunkerque


Cette annonce en tous cas va dans le sens souhaité par les dirigeants dunkerquois. Il y a deux semaines, Jean-Pierre Scouarnec s’était vivement élevé contre une reprise du championnat National. Le président de l’USLD craignait pour la santé de ses joueurs et menaçait de ne pas aligner son équipe si la compétition reprenait en juin, à l’instar de la ligue 1 et de la ligue 2.

Pour défendre les intérêts de son club, il avait d’ailleurs démissionné de la présidence de l’Union des clubs des championnats français de football (U2C2F), qui réunit la plupart des clubs de Nationale 1 à Nationale 3. Avec l’ambiguïté du statut de clubs considérés comme amateurs, alors qu’ils emploient tous des joueurs professionnels.
Depuis, l’U2C2F, un peu désarçonnée, et tiraillée par les intérêts opposés de ses adhérents, avait publié en fin de semaine dernière un communiqué dans lequel elle déplorait "les nombreuses actions tantôt individuelles, tantôt collectives mais toujours empruntes d'intérêts personnels, d'individus, de présidents ou de clubs. C'est pourquoi, après avoir beaucoup consulté, et face à l'impossibilité de satisfaire collectivement les intérêts sportifs individuels de ses adhérents, l'U2C2F n'a jamais souhaité prendre position au sujet de la fin des championnats amateurs de la saison 2019/2020, et de s'en remettre aux décisions de la FFF."

Depuis mardi, cette union d’employeurs, à laquelle adhérent l’USLD et l’USBCO, est fixée sur l’arrêt définitif du championnat de Nationale 1, la 3è division du football français, charnière entre les clubs professionnels et amateurs.

Si l’on s’en tient aux règlements fédéraux évoqués par Noël Le Graët, Dunkerque retrouvera donc la 2è division, qu’elle avait quitté en 1996, après trente années de présence, un record…
 
Pourtant, le club reste prudent et attend une officialisation par la FFF attendue dans les prochains jours. Sur son site, l’USLD a sorti un bref communiqué dans lequel elle annonce simplement : "Le gouvernement a annoncé ce mardi 28 avril que les différents championnats sportifs n’iraient pas à leur terme en raison de l’épidémie de Covid-19. Une information confirmée quelques heures plus tard par la Fédération Française de Football. L’USL Dunkerque termine donc cette saison à la deuxième place du championnat derrière le Pau FC et attend désormais les décisions officielles concernant les éventuelles montées en Ligue 2. Nous vous tiendrons informés de la suite des événements et vous remercions d’ores et déjà pour le soutien apporté lors de cette saison 2019-2020."

Jean-Pierre Scouarnec, que nous avons tenté de joindre, nous a d’ailleurs répondu ne vouloir faire aucune déclaration.
 

Et l’USBCO ?


Même prudence du côté de l’US Boulogne Côte d’Opale. 3è avant l’interruption de mars, les Boulonnais de Laurent Guyot étaient sur une lancée victorieuse qui pouvait leur faire espérer dépasser Dunkerque ou Pau. 

Théoriquement, l’USBCO restera en Nationale. A moins que le barrage prévu en cas de saison normale avec le 18è de ligue 2 (Niort) puisse quand même se tenir, avant le démarrage de la saison suivante, au mois d’août.
S
ur le site MaLigue2, le président Reinold Delattre envisageait déjà, il y a quatre jours, l’arrêt de la saison et espérait pouvoir quand même disputer le barrage : "Barragistes, nous n’aurions plus en théorie que deux matchs à jouer pour monter, si le championnat était définitivement arrêté. On va bien réussir à trouver deux dates pour jouer deux matchs avant la prochaine saison ! Même deux semaines avant la reprise ! […] Je suis persuadé que les barrages auront lieu, quoi qu’il advienne ! On parle de jouer la Ligue des champions au mois d’août alors je ne vois pas pourquoi ça poserait problème d’organiser deux matches de barrages !"

C’est certainement l’espoir des joueurs, techniciens et dirigeants de l’USBCO qui observent un mutisme prudent, depuis l’intervention du Premier ministre.

Après le remue-ménage provoqué par le maintien d’une reprise, un autre imbroglio a commencé avec l’annonce brutale de l’arrêt des championnats. Il serait quand même surprenant que l’USL Dunkerque ne monte pas en ligue 2, d’autant que l’hypothèse d’un championnat à 22 n’est pas non plus totalement à exclure.

La balle est maintenant dans le camp de la LFP et de la FFF, qui devraient statuer sur les montées et descentes d’ici la fin de la semaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 2
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter