Dunkerque : Patrice Vergriete demande "une dernière chance" avant un nouveau confinement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton .

À l'issue d'une réunion avec les maires de la Communauté urbaine, Patrice Vergriete a annoncé avoir demandé au gouvernement "une dernière chance" avant un confinement. Le maire de Dunkerque mise sur la prévention. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, est attendu sur place demain.

Confinera ? Confinera pas ? C'est la question que se posent tous les dunkerquois depuis quelques jours, alors que l'hôpital de la ville est saturé et le taux d'incidence dans la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) atteint désormais 901 cas pour 100 000 habitants, un record.

À Nice, où le taux d'incidence atteint 771, un confinement a été décrété pour les deux prochains week-end au moins afin de freiner la propagation du virus. Une stratégie écartée par Patrice Vergriete, maire de Dunkerque, qui milite pour une accentuation de la prévention afin d'éviter une nouvelle "privation de liberté".

Le Premier ministre demande "des mesures supplémentaires de freinage"

Alors que le dialogue était quasiment rompu entre le maire de Dunkerque et l'Etat, Patrice Vergriete avait demandé à être reçu en urgence par le Premier ministre dans la soirée du lundi 22 février.

Tout est ensuite allé très vite, puisqu'il s’est entretenu avec le ministre de la Santé Olivier Véran hier soir tard, avant un échange ce mardi matin avec le Premier ministre. Dans la foulée, Jean Castex a annoncé  qu’il souhaitait "des mesures supplémentaires de freinage" de l’épidémie.

Dans le même temps, les élus de la CUD - regroupant 17 communes de Bray-Dunes à Gravelines - se sont réunis ce mardi matin pour harmoniser les positions de chacun et afficher une unité dans les nouvelles restrictions souhaitées. 

"Dernière chance avant le confinement"

Au terme de cette réunion, Patrice Vergriete a annoncé, lors d'une conférence de presse, la stratégie proposée par les élus du dunkerquois, basée sur un renforcement de la prévention, la généralisation du port du masque et l'accélération de la vacciation.

Avec un objectif : éviter à tout prix un nouveau confinement comme sur le littoral niçois. "C’est notre dernière chance", prévient-il.

Parmi les propositions qui découlent de la réunion des élus de l'agglomération :

  • une poursuite des campagnes de dépistage massif sur le territoire dunkerquois
  • une augmentation de la vaccination avec un "traitement qui s'apparente à celui de la métropole Niçoise"
  • la généralisation de l'obligation du port du masque sur tout le territoire
  • une "immense campagne de prévention" avec un message : zéro rassemblement et zéro regroupement jusqu’au 15 mars

Cet axe de riposte doit, selon le maire, toucher tous les habitants de l'agglomération : il doit inciter les entrepreneurs à respecter au maximum le télétravail, mais aussi faire comprendre aux familles qu'ill faut éviter tout rassemblement, y compris des plus jeunes.

Réponse du gouvernement attendue demain

Olivier Véran, en déplacement à Dunkerque demain, devrait annoncer si le gouvernement décide de suivre les propositions des élus locaux ou non. 

"La balle est dans le camp de l’Etat aujourd’hui. Nous ne nous opposerons pas à un confinement si il devait avoir lieu, néanmoins nous pensons qu’il faut tout tenter avant cette privation de liberté".

Patrice Vergriete, mardi 23 février 2021

Le maire de Dunkerque a affirmé que les élus du territoire se plieraient à la décision finale de l'État et ne s'opposeraient pas à un nouveau confinement si cette option était décidée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité