Les élus de la métropole lilloise vont se prononcer sur la gratuité des transports publics lors des pics de pollution 

Les bus, métro et tramway de la métropole lilloise en marche vers la gratuité partielle, lors des pics de pollution. / © FREDERIK GILTAY
Les bus, métro et tramway de la métropole lilloise en marche vers la gratuité partielle, lors des pics de pollution. / © FREDERIK GILTAY

En réponse au tweet de Martine Aubry du 5 septembre où elle demandait la gratuité partielle des transports, le président de la Métropole européenne de Lille, Damien Castelain, propose une délibération sur le sujet lors du prochain conseil communautaire le 11 octobre.
 

Par Noémie Javey

"La gratuité coûterait 100 M € par an de plus aux contribuables, ce n’est évidemment pas mon souhait", voilà ce que déclarait Damien Catelain ce printemps. Le propos a changé ce jeudi soir, via Twitter.

En réponse à Martine Aubry qui préconise désormais la gratuité progressive des transports métropolitains nottamment les jours de pics de pollution, le président de la MEL (Métropole européenne de Lille) a écrit vouloir consulter les élus communautaires sur le sujet, le 11 octobre prochain. 

 
 

Lors des pics de pollution ou davantage ?


Damien Catelain  s'en tient aux jours de pics de pollution, la maire de Lille veut aller plus loin en l'évoquant aussi pour les jeunes, les plus de 65 ans et les personnes handicapées.
 

Dans trous les cas, le discours est en train de changer. Même si dans un communiqué adressé ce vendredi à la presse, le président de la MEL réaffirme son opposition à une gratuité totale : "J’ai déjà eu l’occasion de dire que la gratuité réelle n’existe pas tant il est vrai que si ce n'est pas l’usager qui participe au financement des transports au côté des entreprises, c’est le contribuable qui l’assume. L’enjeu est de 100M€/an sur le budget de fonctionnement"

De son côté, la maire de Lille a émis ses préconisations en matière de gratuité des transports publics alors qu'elle était en visite à Dunkerque, où la gratuité des transports est effective depuis un an. 

Avec 80% de la population à moins de 300 mètres d'un arrêt et des bus toutes les 10 minutes, le maire Patrice Vergriete en dresse un bilan enthousiaste : "La moitié des nouveaux déplacements se faisait avant en voiture, c'est positif pour la qualité de l'air". 
 


Dunkerque, Valenciennes et Calais sur la voie de la gratuité 


À Valenciennes, les transports en commun sont gratuits depuis le 1er septembre pour les moins de 25 ans. À Calais, ils le seront pour tous les usagers à partir du 1er janvier 2020.


 
Un an de bus gratuits à Dunkerque, le bilan

A lire aussi

Sur le même sujet

A Creil, la nature au centre de l’école à l’espace enfance Danielle Mitterrand

Les + Lus