• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

A Lille, Martine Aubry demande la gratuité des transports dès 2020 pour certaines catégories

Image d'illustration - La gratuité des transports pour Lille, bientôt le cas pour les jeunes et les retraités ? / © France 3 Nord-Pas-de-Calais
Image d'illustration - La gratuité des transports pour Lille, bientôt le cas pour les jeunes et les retraités ? / © France 3 Nord-Pas-de-Calais

Martine Aubry, la maire de Lille, a annoncé le 5 septembre une gratuité partielle des transports dès 2020. Elle était alors en déplacement avec d'autres élus lillois et métropolitains. Retraités, lycéens, étudiants, moins de 18 ans et personnes en situation de handicap pourraient être concernés. 

Par Noémie Javey

De 25,20 à 29,50 euros l'abonnement mensuel, c'est une somme que jeunes, retraités et personnes handicapées pourraient bientôt ne plus payer si l'annonce de Martine Aubry, maire de Lille, prend forme en 2020. 

"J'ai demandé la gratuité dès 2020 pour les jeunes de moins de 18 ans, les étudiants, lycéens, les personnes en situation de handicap, les retraités à faibles revenus et la mise en place de la gratuité les jours des pics de pollution", a annoncé la maire lilloise sur son compte Twitter alors qu'elle était en déplacement à Dunkerque. 
 


A Dunkerque, le transport est gratuit depuis un an


Comme d'autres élus lillois et métropolitains, elle était conviée par le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, pour échanger sur la gratuité dans les transports en commun, mise en place dans la ville du Nord depuis un an. Le maire s'est dit fier de sa ville, "utile [...] au débat sur la gratuité des transports qui est plus que jamais d'actualité". 
 

A Dunkerque, après trois ans d'expérimentation le week-end, la gratuité a fini par s'étendre à la semaine le 1er septembre 2018. 
 

Une lettre au président de la MEL pour préciser sa demande


Martine Aubry a posté sur Twitter la lettre qu'elle a adressée à Damien Castellain, président de la métropole lilloise (MEL), datée du 31 août 2019. Elle y fait la demande officielle de cette gratuité partielle : "J'ai été amenée à m'exprimer publiquement [...] sur la nécessité de mettre en oeuvre une gratuité progressive des transports publics". 

Elle ne demande qu'une gratuité partielle car elle se dit "consciente qu'un passage immédiat et intégral engendrerait une perte de recettes d'une centaine de millions d'euros que la MEL n'est absolument pas en mesure de compenser actuellement". 

Elle revendique donc de viser des "publics prioritaires pour bénéficier d'une première étape de la gratuité". 
 

Cette démarche s'inscrit selon la mairie "dans la suite de ce qui a été fait durant ces trois dernières années" avec le plan de déplacement pour réduire les flux de voiture dans le centre-ville, la diminution de leur vitesse sur le périphérique, de 90 km/h à 70 km/h et dans le centre de 50 km/h à 30 km/h ou encore le franchissement du cap des 100 km de pistes cyclables à Lille. 

Pour l'instant, aucune réponse au courrier n'aurait été donnée par Damien Castellain. 
 

2020 : une réalisation post-mandat de Martine Aubry


Cette mesure, bien qu'annoncée, devrait prendre forme seulement en 2020, donc possiblement après les municipales des 15 et 22 mars. Pour l'instant, Martine Aubry suspend l'annonce de sa candidature à la mairie à fin septembre tandis que la plupart des candidats se sont déjà déclarés. 

Après avoir rencontré Patrick Kanner, sénateur socialiste du Nord le 3 septembre, plusieurs indices laissent penser à une future candidature de la maire lilloise pour un quatrième mandat. 

 

Dunkerque, Valenciennes et Calais : en route vers la gratuité

  • Dunkerque est devenue la plus grande ville d'Europe avec un réseau de transport en libre accès. Elle a ouvert le bal de la gratuité des transports en septembre 2018.
  • A Calais, la gratuité totale est prévue pour 2020 au sein de l'agglomération. La mesure avait été annoncée au début du mouvement des gilets jaunes. 
  • Dès à présent, à Valenciennes, les transports sont gratuits pour les moins de 25 ans habitant dans le ressort territorial pour un abonnement annuel. 

A lire aussi

Sur le même sujet

TRIBUNE NORD. Quelles solutions face à l’homophobie dans les stades ?

Les + Lus