Cet article date de plus de 3 ans

Grande-Synthe : trois mois de prison ferme pour un migrant qui a dégradé un car d'accueil de jour

Un migrant irakien âgé de 22 ans a été condamné mercredi à trois mois de prison ferme avec incarcération immédiate pour avoir dégradé un car d'accueil de jour mis en place par l'Etat à Grande-Synthe, a annoncé le parquet de Dunkerque.
Le camp du Puythouck à Grande-Synthe (image d'archives).
Le camp du Puythouck à Grande-Synthe (image d'archives). © MAXPPP
"Nous avons voulu, par cette réponse ferme, signifier qu'on ne peut pas s'en prendre impunément aux opérations d'assistance humanitaire d'aide et de secours organisées par l'Etat et les associations", a insisté le procureur de la République de Dunkerque Sébastien Piève.

Lundi midi, lors d'une distribution de repas au camp sauvage du Puythouck, le jeune homme d'origine kurde a "volontairement dégradé" un car d'Adoma, structure qui prend en charge les migrants qui sont conduits vers les centres d'accueil et d'orientation.

"Colère"


Selon le parquet, il s'en est pris "à coups de pied, de bâtons, de projectiles" au véhicule, où du personnel proposait du café, sans faire de blessés. La carrosserie et le pare-brise ont été abîmés.

"Il prétend que vendredi, on lui aurait cassé sa tente et a mis en avant une prétendue colère" pour justifier son comportement, a expliqué M. Piève, qui n'a eu "aucun élément pouvant confirmer ce qu'il affirme."

Il serait par ailleurs soupçonné d'appartenir à un réseau de passeurs. Depuis début octobre, l'Etat met un place un dispositif minimal d'accueil de jour
sur le camp du Puythouck à Grande-Synthe, en contrebas de l'autoroute qui mène à Calais, où vivent dans la précarité environ 300 migrants.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants à grande-synthe société immigration