"Je me suis déchargé d'un peu de pression" : après quatre abandons au Dakar, le Nordiste Van Beveren tente à nouveau de conjurer le sort

Publié le
Écrit par Martin Fort et Céline Rousseaux

Le Dakar commence ce samedi 1er janvier en Arabie saoudite. Adrien van Beveren et sa Yamaha vont tenter de finir voire de gagner la course, après quatre abandons consécutifs les années précédentes.

2018, 2019, 2020, 2021. Ces quatre dernières années, lors de ses participations au Dakar, nous ne trahirons aucun secret en disant que le pilote du Nord, Adrien van Beveren, n'a pas été accompagné par la chance. Concourant dans la catégorie moto, il avait dû abandonner lors de ces éditions, après deux participations prometteuses en 2016 (6e) et 2017 (4e). 

Dans le classement des éditions malchanceuses, celle de 2021 a sa place en haut de l'affiche. Alors qu'il luttait pour la huitième place du classement, le moteur de sa Yamaya a simplement arrêté de fonctionner à 100 kilomètres de l'arrivée lors de la dernière étape qui se déroulait dans les terres arides d'Arabie saoudite. Les images le montrant dans une plaine ensoleillée à côté de sa moto, les mains derrière la tête, avaient marqué. 

"Les accidents ne sont pas oubliés mais je vis avec"

Malgré ce coup du sort, et ceux des années précédentes, c'est promis, Adrien van Beveren, ne revient pas alourdi d'un sentiment de revanche cette année. "Ces dernières années, j'étais en mode vengeance, en me disant qu'il fallait que je réussisse. Je dirais donc que je me suis déchargé d'un peu de pression. Comme je suis plus détendu, je vais prendre la course comme elle vient et je vais forcément donner le meilleur", exprimait-il vendredi 31 décembre, un jour avant le départ de la course. 

Plus léger dans sa tête, celui qui a gagné trois fois l'Enduropale est plutôt porté par un rêve solidement ancré dans un coin de sa tête : celui de gagner le Dakar. "Tous les ans, il y a un coup à jouer. Il faut être super régulier et constant, je pense que c'est l'un de mes points forts. Je suis prêt à affronter tout ce qui va se présenter avec l'envie d'être bon à chaque instant", promet-il. 

En 2018, il s'était gravement blessé alors qu'il était en tête de la course. Une fracture de la clavicule droite et un traumatisme thoracique et du rachis dorsal avaient eu raison de ses ambitions. En 2020, rebelote, chute et évacuation en hélicoptère. "Les accidents ne sont pas oubliés mais je vis avec", constate-t-il aujourd'hui avant de faire un bilan de santé : "J'ai retrouvé toutes mes capacités physiques et mentales, je suis en plein forme. J'ai envie d'en découdre et d'y aller à fond". Visiblement, pour lui, les voeux de bonne santé ont été rapidement exhaussés. 

Interview Adrien van Beveren ©Céline Rousseaux
Interview d'Adrien van Beveren avant le Dakar 2022 ©Céline Rousseaux

Le Nord Pas-de-Calais présent en force au départ de la course

L'édition de l'année dernière avait été marquée par le décès du motard lillois Pierre Cherpin. En 2022, douze dossards portent les couleurs du Nord et du Pas-de-Calais et sont donc à suivre avec attention. 

Moto

  • Adrien van Beveren – Yamaha (Monster Energy Yamaha Rally Team)
  • Stéphane Darques – Yamaha (M.O.R.AL)
  • Camille Chapelière – KTM (Team Baines Rally)

Voiture

  • Johnny Aubert Gravement accidenté en moto au Dakar 2020, le Maubeugeois prendra le départ pour la première fois au volant d'une voiture
  • Nicolas Delangue Copilote

SSV (petits buggy 4×4)

T3 PROTOYPE

  • Axel Alletru Déjà vainqueur du Dakar 2020 dans la catégorie T4
  • Patrick et Romain Becquart C'est le premier Dakar pour ces deux Lillois, un père et son fils
  • Hugues Matringhem et Nicolas Tchidemian Ces deux entrepreneurs de Bondues participent également à leur premier Dakar
  • Gaspard Destailleur et Jean-François Destailleur Encore une équipe composée d'un père et son fils, de Marcq-en-Baroeul.

T4 DE SÉRIE

  • Eric Croquelois et Hugues Lapouille
  • Grégory Pichon et Jean Pichon

CLASSIC

  • La famille Carnet  Ils partiront avec un camion vintage de 1979