Le gouvernement harmonise les mesures sanitaires, changement des règles dans le Nord-Pas-de-Calais

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
Un passe sanitaire et un masque dans un sac à main - Photo d'illustration
Un passe sanitaire et un masque dans un sac à main - Photo d'illustration © MAXPPP

Les règles changent encore : le gouvernement vient d'harmoniser à échelle nationale sa politique de lutte contre le covid-19. Certaines mesures annoncées le 3 novembre ne sont donc plus valables, d'autres entrent en vigueur.

Le 10 novembre, le gouvernement se décide a un coup de ménage, avec un décret uniformisant à l'échelle nationale les mesures de lutte contre le Covid-19. Depuis la fin de la troisième vague, l'exécutif avait globalement privilégié des adaptations localisées, en fixant comme indicateur clé un taux d'incidence sous la barre des 50. Dans le Nord, nous en sommes bien loin : de 94 cas sur 7 jours pour 100 000 habitants début novembre, le taux d'incidence est passé à 135 ce 13 novembre.

Plus de jauge dans les concerts

Premier changement : l'annulation de la jauge imposée dans les salles de concert ou recevant du public debout, qui n'aura donc eu effet dans le Nord que quelques jours. La fin des jauges interviendra dès ce lundi 15 novembre. Une décision qui va sans doute soulager les professionnels du secteur, mais semble paradoxale.

Le 11 novembre, le maire de la commune de Barlin (Pas-de-Calais), prévenait ses administrés que suite à un concert de Patrick Fiori, deux membres de l'équipe du chanteur mais également au moins deux spectateurs étaient positifs au Covid-19. "Ça nous rappelle que le risque zéro n'existe pas même si toutes les mesures ont été respectées : le contrôle du pass sanitaire à l'entrée, le contrôle des équipes à leur arrivée sur place et puis le masque obligatoire" explique le maire Julien Dagbert, auprès de nos confrères de France Bleu

Mesures renforcées à la frontière belge

Depuis ce 13 novembre, des mesures mesures sanitaires renforcées ont été mises en place le long de la frontière avec la Belgique. "En raison de l’évolution récente de la situation sanitaire en Belgique, les conditions d’entrée sur le territoire français sont renforcées. Les voyageurs (à l’exception des enfants de moins de 12 ans) en provenance de Belgique ne pouvant justifier d’un schéma vaccinal complet doivent présenter le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique réalisé moins de 24 heures avant le départ." 

Cette fois, ce n'est donc pas pour nous que la circulation est limitée chez les voisins. Le décret précise que cette disposition ne sera pas applicable dans un rayon de 30 km autour du lieu de résidence. 

Le masque et le passe sanitaire toujours en vigueur

Dans le Nord, le port du masque reste obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus sur la voie publique à l'exception des plages, parcs et jardins et dans les établissements scolaires. Dans le Pas-de-Calais, il fait son retour à l'école ce lundi 15 novembre. Le passe sanitaire reste obligatoire comme le prévoyaient les précédentes dispositions en vigueur : bar et restaurants, lieux de culture, foires, services de santé, transports publics...

"Les commerçants et professionnels ne contrôlant pas le passe s'exposent à une mise en demeure et à une éventuelle fermeture temporaire de l'établissement" rappelle les services de l'Etat, qui insistent également sur la très prochaine multiplication des contrôles.

Ce 13 novembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a estimé qu'aucune option n'était à exclure si cette nouvelle hausse du covid devait s'amplifier, y compris un reconfinement. Il a immédiatemment précisé : "pour le moment, il est absolument hors de question de parler de reconfinement dans notre pays parce qu’on a un taux de vaccination très élevé", à plus de 87%.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.