Le nouveau coach du BCM Gravelines-Dunkerque prêt à relever "un défi pas si fou que ça"

Jean-Christophe Prat, 51 ans, ancien assistant coach de l'Asvel, a fait son premier entraînement ce lundi 30 octobre. Il a ensuite tenu une conférence de presse à l'image d'un homme décontracté mais déterminé, qui croit dans le "potentiel" de l'effectif nordiste.

Jean-Christophe Prat est apparu souriant en conférence de presse, ce lundi 30 octobre. Avant que celle-ci ne débute vers 14h30, le nouvel entraîneur du BCM Gravelines Dunkerque a pris le temps de discuter en toute décontraction avec les journalistes, des incidents de la veille lors du match Lyon-Marseille ou encore de la météo dans la cité de Jean Bart.

Et c'est bien pour faire tourner le vent que cet ancien assistant coach de l'Asvel, passé par Orléans (Pro A), Besiktas Istanbul, Denain (Pro B), Paris Basketball (qu'il a fait monter en Pro A), a été recruté. L'homme de 51 ans devra vite remettre sur pied un club pris dans une série cauchemardesque de 9 défaites d'affilée cette saison.

"J'ai pris 48 heures de réflexion"

"Je dois vous avouer que ma vie a complètement basculé en dix jours", a confié Jean-Christophe Prat. C'est par un appel téléphonique de Romuald Coustre (général manager du BCM) que l'adjoint de TJ Parker - qui était lui sur la sellette avec l'Asvel avant d'être remercié - reçoit la proposition de venir remplacer Laurent Legname, limogé le 9 octobre.

"Tony Parker m'a dit : sauve le BCM et maintien les"

Jean-Christophe Prat, entraîneur du BCM Gravelines-Dunkerque

"J'ai pris 48 heures de réflexion, raconte-t-il. Et je me suis dit que cette opportunité-là n'arrivait pas par hasard. Alors je me suis dit : allez, on y va." Il accepte la challenge et quitte Lyon-Villeurbanne après un dernier échange avec Tony Parker, propriétaire du club. "Il m'a dit : 'je veux te garder, mais à aucun moment je t'empêcherai de partir'. Il a été très classe. Il a même ajouté : 'sauve le BCM et maintiens-les.'"

Première séance ce matin

Jean-Christophe Pat a rencontré ses joueurs pour la première fois ce lundi matin, deux jours après leur défaite chez le leader de Betclic Elite, Monaco. Un entraînement d'une heure et quart pour prendre ses marques et faire passer des premiers messages. "Je les ai réunis dans le rond central et je leur ai demandé trois choses : d'avoir une grande confiance en eux, en leur partenaire. D'être intense et d'être concentré. Chaque seconde, chaque possession."

Dans son nouvel effectif, il retrouve deux anciens basketteurs qu'il a déjà eu sous ses ordres : Valentin Chery (au Paris Basketball) et Vafessa Fofana (à Denain). Pour le reste, il ne compte pas pour l'heure faire de changement dans le groupe. "Qui je serais pour dire : je veux untel et untel alors que je ne connais pas la situation ? Cela n'a pas de sens pour moi", déclare-t-il. 

"Un peu tôt pour trouver des solutions"

L'entraîneur se donne une à deux semaines pour imprimer son identité de jeu au BCM. "Pour l'instant il est encore un peu tôt pour trouver les solutions, mais dans les dix prochains jours, l'idée c'est de trouver la clef pour trouver une autre dynamique." Pour quels objectifs de classement ? "On verra à la fin de saison"

"La clé c'est d'enclencher une dynamique positive et de la maintenir."

Jean-Christophe Prat

Face à ses joueurs, Jean-Christophe Prat a rappelé deux exemples de retournement de situation en cours de saison, dont il a été l'un des protagonistes. "La première saison au Paris Basketball avec Romuald Coustre, on est à 1 victoire pour 8 défaites, illustre-t-il. On a fini à deux matchs des playoffs, car la dynamique s'est inversée et l'équipe s'est mise à faire une série."

Premier match mercredi en Coupe d'Europe

Deuxième exemple l'année de la montée du Paris Basketball en Pro A : " à dix journées de la fin, on a cinq matchs de retard sur le deuxième du classement, puis on a gagné 9 matchs sur 10, rappelle-t-il. La clé c'est d'enclencher une dynamique positive et de la maintenir."

Pour cela, il devra redonner de la confiance à un groupe dont le moral est miné. "Je suis prêt pour relever ce challenge, qui m'apparait pas si fou que ça", lance-t-il. Premier test mercredi prochain, à domicile, au Sportica, en Coupe d'Europe face au club kosovar de Trepça.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité