Les entreprises nordistes Auchan et Leroy Merlin sont des "sponsors de la machine de guerre de la Russie", accuse le président ukrainien Volodymyr Zelensky

Publié le Mis à jour le

Le président ukrainien s'est exprimé devant le parlement français en visioconférence. Selon lui, "les entreprises françaises doivent quitter le marché russe". Volodymyr Zelensky a nommé deux enseignes nordistes appartenant au groupe Mulliez : Auchan et Leroy Merlin.

"Les entreprises françaises doivent quitter le marché russe". Ces mots ont été prononcés par le prédisent ukrainien Volodymyr Zelensky en visioconférence devant les parlementaires français, ce mercredi 23 mars.

Il a nommément cité les entreprises nordistes Auchan et Leroy Merlin, toujours présentes en Russie, mais aussi le constructeur automobile Renault. Ces entreprises "doivent cesser d’être les sponsors de la machine de guerre de la Russie". 

Contacté, le service communication du groupe Auchan "ne souhaite faire aucun commentaire". Malgré plusieurs relances, la réponse reste la même : "nous ne commentons pas les propos du président Zelensky". Même réponse du côté de Leroy Merlin. Pour rappel, ces deux entreprises appartiennent au groupe contrôlé par la famille Mulliez.

La pression s’accentue

Avant la prise de parole du président ukrainien nommant les deux entreprises nordistes, la pression s’était accentuée ces derniers jours. Lundi 14 mars, des élus écologistes s’étaient rendus au siège d’Auchan près de Lille pour appeler les enseignes appartenant au groupe Mulliez de cesser leurs activités en Russie.

Dans la soirée du dimanche 20 mars, des frappes aériennes avaient visé un centre commercial situé dans le nord-ouest de Kiev et un magasin de l’enseigne de bricolage avait été particulièrement touché. Le ministère de la défense ukrainien avait alors déclaré : "Leroy Merlin est devenue la première entreprise au monde à financer le bombardement de ses propres magasins et à tuer ses propres employés".

Car l’entreprise nordiste est bien implantée en Russie. Sur son site internet, elle déclare 36 000 salariés répartis dans les 107 magasins du pays, pour un chiffre d’affaires total de 4,2 milliards d’euros en 2020. Des salariés du magasin Leroy Merlin bombardé en Ukraine ont lancé un appel sur Instagram pour demander au groupe de "cesser les ventes en Russie". Une pétition a par ailleurs été lancée dans ce sens et recueille à ce jour 15 000 signatures.

Que dit le gouvernement français ?

Depuis l’offensive de Vladimir Poutine en Ukraine le 24 février dernier, des centaines de grandes entreprises ont quitté la Russie. Parmi elles, des symboles de la culture américaine comme McDonald’s ou Coca-Cola mais aussi des entreprises françaises comme LVMH, L’Oréal ou le groupe pétrolier Total qui a finalement annoncé renoncer au pétrole russe d’ici la fin de l’année.

Le 7 mars dernier, le ministre de l’économie Bruno Le Maire indiquait que "les entreprises privées prennent librement leurs décisions" de quitter ou non la Russie. La seule règle à respecter ? "Appliquer rigoureusement et strictement les sanctions", a-t-il tenu à rappeler. 

Interrogé ce mercredi matin par nos confrères de Franceinfo, Xavier Bertrand dit comprendre que certaines entreprises comme Leroy Merlin ou Auchan ne cessent pas leurs activités en Russie. "Ils disent : on ferme, aussitôt ce sera nationalisé et récupéré par Poutine ou par ses proches, a lancé le président des Hauts-de-France. Le fait qu'il y ait cette activité, ce n'est pas ça qui enrichit les oligarques ou Vladimir Poutine."