Lille : ils miment une rafale de kalachnikov devant un théâtre pendant un spectacle sur Charlie Hebdo

© COMPAGNIE THÉÂTRE K
© COMPAGNIE THÉÂTRE K

Les quatre jeunes se sont enfuis avant l'arrivée de la police.

Par Q.V

Geste de menace ou simple provocation lancée par "quatre jeunes idiots" ? Vendredi soir, alors qu'était programmé au Théâtre Massenet de Lille Fives le spectacle "Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes", plusieurs jeunes ont mimé des tirs de kalachnikov devant l'édifice avant de prendre la fuite.

"Pas grand monde les a vus, à part la police", glisse la directrice du théâtre, prévenue après les faits. Deux agents affectés à la protection de Marika Bret, la directrice des ressources humaines de Charlie Hebdo qui participait au débat suivant le spectacle, ont assisté à la scène et ont tenté de les poursuivre, sans succès. "Ils ont demandé des renforts et des policiers de la BAC sont venus", ajoute la directrice du théâtre, qui précise qu'une main courante a été déposée.

 

Réaction de Martine Aubry


Cela n'a pas empêché le débat de se dérouler normalement, et "le spectacle s'est bien passé". C'est Marika Bret, après les faits, qui a alerté sur Twitter la maire de Lille Martine Aubry en indiquant que "des salauds pour contester ma présence à un débat après le spectacle #Charb #Charlie ont mimé une scène de rafales de kalachnikov, se sont enfuis à l'arrivée de la police en promettant de revenir".
 

L'élue socialiste a réagi ce lundi, rappelant qu'"une poignée d'imbéciles a eu un comportement inacceptable en mimant des Kalach", tout en "condamn[ant] fermement ces actes".
 

Candidate LREM aux élections municipales à Lille, Violette Spillebout a également appelé, samedi, à ce que "les événements d'hier" soient "fermement sanctionnés".
 

La direction du théâtre Massenet, elle, est peinée de la tournure qu'on prit les événements. "On est bien intégrés dans le quartier, on travaille avec les habitants, on bosse avec plein d'associations", d'autant plus que le théâtre "n'a reçu aucune menace, aucun message même lorsqu'on a annoncé le spectacle sur Facebook." Et d'ajouter : "Ce sont quatre idiots qui ont fait ça."
 

Sur le même sujet

Les + Lus