Covid-19. A la MEL, Aubry et Castelain s'embrassent, les élus se serrent la main : ils ont oublié les gestes barrière

Les élus ne se sont pas montrés exemplaires ce jeudi lors de l'élection de la présidence de la MEL. Beaucoup ont oublié les gestes barrière pour se protéger et protéger les autres du Covid-19.

Martine Aubry et Damien Castelain se saluent avant l'élection du président de la MEL
Martine Aubry et Damien Castelain se saluent avant l'élection du président de la MEL © FRANCE 3
Ce sont des images qui interpellent. En public, devant les caméras, à de nombreuses reprises, les élus de la Métropole européenne de Lille n'ont pas respecté les gestes barrière ce jeudi lors de la séance d'installation du nouveau Conseil communautaire. Serrage de mains, embrassades, conversations à moins d'un mètre...

Le Grand Palais avait pourtant été choisi par la MEL comme lieu de cet événement, justement parce qu'il était suffisamment grand pour permettre le respect des distances sociales. Les bureaux étaient bien espacés et les 188 élus municipaux étaient bien arrivés masqués.

Les images tournées par la Métropole européenne elle-même et par France 3 Nord Pas-de-Calais en témoignent : Martine Aubry et Damien Castelain qui s'embrassent avant le Conseil, serrage de mains juste après l'élection, embrassades entre Damien Castelain et le doyen Jacques Pastour, 90 ans...
Les gestes barrière oubliés lors de l'élection du président de la MEL
Relâchement ? Oubli dans l'euphorie d'une élection attendue ? Nous avons sollicité Damien Castelain et Martine Aubry. Sans réponse pour l'instant.

Ces images filmées, publiques et montrant des élus en responsabilité oubliant les gestes citoyens du moment, interviennent quelques jours après les passations de pouvoir dans les ministères, également montrées du doigt. Eric Dupond-Moretti avait ainsi embrassé Nicole Belloubet, Julien Denormandie a donné l'accolade à Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture...
Nicole Belloubet, ministre de la Justice sortante, et son successeur, l'avocat Eric Dupond-Moretti, lors de la passation de pouvoirs, le 7 juillet 2020.
Nicole Belloubet, ministre de la Justice sortante, et son successeur, l'avocat Eric Dupond-Moretti, lors de la passation de pouvoirs, le 7 juillet 2020. © ALAIN JOCARD / AFP
"C'est dommage qu'ils ne donnent pas l'exemple et c'est même incroyable", a réagi sur franceinfo Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière. "Ironie du sort, on observe un relâchement alors que 'Monsieur déconfinement' [Jean Castex] a été nommé Premier ministre et que son gouvernement devrait être encore plus exemplaire !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
martine aubry politique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter