Cet article date de plus de 4 ans

"Je ne suis pas autiste" : le collectif marcquois Citoyen Handicap s'insurge des propos de François Fillon

Cette petite phrase, répétée 3 fois lors de l'intervention de François Fillon au journal de France 2, ne passe pas. Le collectif marcquois "Citoyen Handicap", qui regroupe des parents d'enfants handicapés et autistes, a exigé des excuses de la part du candidat... sans succès. 
Le candidat était invité sur le plateau de France 2.
Le candidat était invité sur le plateau de France 2. © AFP
La phrase a choqué bon nombre de téléspectateurs. Alors qu'il était invité au journal de 20h de France 2 dimanche soir, François Fillon a répété à plusieurs reprises qu'il n'était "pas autiste". Une formulation qui a fait bondir des dizaines d'intenautes qui jugent l'expression déplacée, voire carrément insultante


A Marcq-en-Baroeul, le collectif "Citoyen Handicap", qui regroupe des familles d'enfants autistes, s'est particulièrement senti visé. "C'est un candidat à la présidentielle, il est censé représenter tous les citoyens et respecter tous les citoyens et leurs différences", s'indigne Myriam Duval, membre du collectif et maman de deux enfants autistes. "Là, François Fillon utilise le mot autiste de manière péjorative, pour signifier qu'il comprend ce qui se passe. Moi j'ai deux enfants autistes à la maison et ils comprennent eux aussi très bien ce qui les entoure !"
 



Pour la jeune femme, le mot autiste utilisé dans ce sens est "en train de devenir banal". "Ca fait pas sérieux. Quand ça vient d'un humoriste, d'accord, mais là ce n'est pas le cas", joute Myriam Duval. Une expression, "plus qu'une maladresse", qui a de quoi surprendre davantage lorsqu'on sait que Pénélope Fillon s'est engagée auprès d'associations défendant les personnes autistes, comme "Asperger Aide".
 

Demande d'excuse

Face à cette indignation collective, les membres de Citoyen Handicap ont donc contacté les chargés de communication de l'équipe de campagne de François Fillon pour qu'il présente des excuses. "On nous a dit qu'on transmettrait le message", explique Myriam Duval. Mais pas de nouvelles. Le collectif a donc mis en application sa menace de diffuser le numéro de portable de la chargée de com' sur sa page Facebook. 
 



Depuis, Myriam Duval a reçu une proposistion de rendez-vous téléphonique avec un des membres de l'équipe de François Fillon, ce mardi en fin d'après-midi. "On attend d'avoir cet entretien, on ne sait pas du tout ce qu'ils vont nous dire", conclut la jeune femme, plus que jamais combative. 

Par ailleurs, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a indiqué lundi avoir reçu "55 signalements de téléspectateurs".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois fillon politique les républicains élection présidentielle élections handicap société