Métropole lilloise : trois hommes interpellés après avoir braqué des commerces avec un faux fusil d'assaut

La réplique était suffisamment réaliste pour pousser les caissiers à coopérer.

Trois hommes d'une quarantaine d'années ont été interpellés pour deux vols à main armée et un incendie de véhicule, samedi dans la métropole de Lille.

 

De Comines à Neuville-en-Ferrain 

Tout commence à 9h20, samedi, lorsque deux individus cagoulés et gantés sortent d'une voiture conduite par un troisième homme, rue d'Armentières à Comines. Ils pénètrent dans un magasin Lidl et, armés d'un fusil d'assaut factice mais très réaliste, poussent une caissière à leur donner le contenu de sa caisse.

Ils récoltent ainsi 680 euros et prennent la fuite avant de récidiver cinq minutes plus tard à l'enseigne "Motoculture de la Lys", à Bousbecque. À nouveau, ils menacent le gérant et se font remettre de l'argent. 

 

Policier hors service

Dans leur fuite, les trois hommes abandonnent leur véhicule – signalé volé – et perdent des rouleaux de pièces de monnaie volées ainsi qu'une partie de la fausse arme d'assaut. Un policier qui n'était pas en service assiste à la scène et "voit une arme longue", rue de la Lys à Halluin vers 9h30 et appelle les 17.

Là, il signale à ses collègues la description des malfaiteurs ainsi que leur trajectoire. Deux des trois hommes sont interpellés un peu plus loin par les effectifs de la BAC départementale.

Une heure plus tard, le troisième homme est interpellé rue du Maréchal Leclerc à Neuville-en-Ferrain. Deux d'entre eux sont âgés de 44 ans et un troisième de 52 ans
 
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité