Animer, surveiller, tenir la cadence : les croupiers, premiers piliers du casino

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
Une croupière procède à l'ouverture d'une table, au casino d'Enghien-les-Bains.
Une croupière procède à l'ouverture d'une table, au casino d'Enghien-les-Bains. © Yacha Hajzler / France Televisons

Au sein des casinos, le croupier est un échelon essentiel : il doit tout à la fois garantir l'ambiance de sa table, et l'honnêteté des jeux. Un métier exigeant, mais fascinant, dans un secteur qui va prochainement recruter.

"Il ne faut pas hésiter, il faut se lancer. C'est vraiment un métier intéressant. Et une fois qu'on est entré dans un casino, en démarrant croupier, on peut faire tous les métiers. Il n'y a pas de limites, même directeur de casino c'est possible en démarrant du bas. Ceux qui sont vraiment motivés peuvent le faire." Il est 20h, les premiers clients des tables de jeux arrivent à l'étage du casino Barrière de Lille où Rémi Croigny, 32 ans, travaille depuis 5 ans. 

Comme lui, un peu moins de 3000 personnes en France exercent l'exigeant métier de croupier. "On peut se dire que c'est antinomique : on se veut décontracté, mais les règles à faire appliquer sont très précises, résume le directeur du casino, Laurent Balmier. On est des métiers d'accueil client, en plus dans un environnement de divertissement, donc forcément, on veut quelqu'un de souriant. Mais quand on voudrait, à titre commercial, être un peu souple, la réglementation nous rattrape. Il faut que le croupier réussisse à jouer sur les deux tableaux et garantir, toute la soirée, la sincérité des jeux."

Pour le croupier, une soirée très calibrée

"Au commencement, le blackjack, c'est plus facile par exemple, glisse Rémi Croigny. Sur les roulettes, il faut vraiment avoir les yeux partout, au début, ce n'est pas évident. La roulette, c'est le jeu le plus compliqué, mais aussi pour moi le plus intéressant." 

Pendant toute sa soirée de travail, il va devoir effectuer des gestes calibrés, du mélange des cartes à la distribution des jetons. Car les règles du jeu ne sont pas négociables pour une bonne raison : elles sont essentiellement adossées sur le code de la sécurité intérieure, et particulièrement l'arrêté du 14 mai 2007. Un extrait pour le plaisir : 

L'usage de tables de punto banco ne comportant que sept cases réservées au maximum à trois joueurs par case est autorisé. Dans ce cas, un croupier chargé des deux fonctions de "tailleur" et de "payeur" est affecté à chacune de ces tables. Il extrait les cartes du sabot et les dispose alternativement sur les emplacements marqués punto et banco.

Arrêté du 14/05/07 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos

L'arrêté précise aussi, par exemple, l'obligation d'effectuer les avances de caisse à un rythme que les caméras de surveillance peuvent saisir. Il faut garder la tête claire : 8h à tenir, entre 20h et 4h du matin. Le croupier, c'est le premier garant de l'honnêteté du casino, son premier représentant commercial, son premier animateur, son premier pilier. Une pression qu'on relâche entre collègues :  "Il y a vraiment une très bonne ambiance, on s'entend tous bien. On ne vient pas en reculant au travail" promet Rémi Croigny.

"On place leur jeu avant même qu'ils le demandent"

"On prend vite le rythme, assure le professionnel. On a des horaires décalés, mais on a quand même toute notre journée de libre. On se lève plus tard que la normale, pas à 8h du matin, mais nos après-midi, on les a pour nous." L'essentiel, pour lui, c'est que ce métier ne connaît pas la routine. "Les croupiers ont des pauses régulières, pour souffler et déconnecter, et on les fait tourner sur différents jeux. Parfois, on deale assis, ensuite on travaille debout, les gestes sont différents... Ça varie, et ça ponctue la soirée" détaille le directeur Laurent Balmier. 

Mais pour ceux qui sont de l'autre côté de la table, les briseurs de routine sont surtout les clients des tables de jeux. "Tous les soirs, c'est différent. Il y a beaucoup de personnalités différentes, certains s'énervent un peu, certains sont très enjoués, il faut s'adapter. Au début, on découvre les clients, et puis certains viennent régulièrement donc on connaît leurs petites habitudes. Sur les roulettes, par exemple, il y a des clients qui jouent toujours le même jeu, du coup ils sont contents quand ils viennent et qu'on place leur jeu avant même qu'ils le demandent. Il y a des clients qui ont davantage gagné avec certains croupiers, c'est le hasard total, mais dans leur tête, c'est ça qui a marché​​​​" s'amuse le croupier.

Une filière qui forme, et qui recrute

En France, une seule école délivre un diplôme reconnu par l'Etat, même si d'autres formations existent : la Cerus Casino Academy, qui a obtenu son agrément en 2013. La formation croupier classique se déroule en 8 semaines, plus d'éventuelles spécialisations, et les frais de scolarité peuvent, selon votre situation, être pris en charge par Pôle Emploi. Cette école privée vend également une garantie d'emploi en sortie de formation puisque, par le biais d'un partenariat, les groupes partenaires peuvent recruter directement dans la promotion sortante. 

D'anciens élèves, qui ont souhaité conserver l'anonymat, témoignent de l'exhaustivité de la formation. En plus de la formation pratique sur 13 jeux de casino, du poker au punto banco en passant par la roue de la chance, les élèves ont aussi des tables de multiplication à leur disposition pour faciliter leurs calculs, des fiches sur l'histoire des casinos, les réglementations en vigueur, et de nombreux autres outils nécessaires à leur pratique.

Des conseils sur les risques des métiers de nuit et l'hygiène de vie à adopter sont ainsi disponibles, comme consommer plutôt des fruits lors des pauses. Les croupiers sont aussi sensibilisés à leur clientèle, et formés notamment à repérer les pratiques de jeu pouvant relever de l'addiction.

Il faut ajouter que le secteur porte avec lui un vrai potentiel d'embauche pour la rentrée, après une première vague de recrutement pour remplacer les effectifs perdus pendant les 10 mois de fermeture, et l'arrivée du pass sanitaire. "La bonne nouvelle, c'est que les clients ont été au rendez-vous de la réouverture. Le vrai sujet du recrutement, on va le retrouver en septembre" confirme Laurent Balmier, du casino de Lille. Et même si le milieu de la nuit est longtemps resté masculin, les casinos cherchent désormais à féminiser la profession, notamment dans un but d'encourager la clientèle féminine à venir à la table, et à y rester. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.