Cet article date de plus de 5 ans

Attentats de Paris : Charden Boumbas pleure son frère, Ludo, mort en protégant une amie

Charden Boumbas était présent lundi lors de la minute de silence organisée à Lille en hommage aux victimes des attentats de Paris. Son frère Ludovic a été tué par les terroristes, vendredi, en protégeant une amie à la terrasse d'un café.  
Charden Boumbas (à gauche) pleure la mort de son frère Ludo (à droite) qui s'est sacrifié pour protéger une amie.
Charden Boumbas (à gauche) pleure la mort de son frère Ludo (à droite) qui s'est sacrifié pour protéger une amie. © France 3 Nord Pas-de-Calais / DR
Charden Boumbas était présent lundi au milieu de la foule qui s'est rassemblée place de la République, à Lille, pour la minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris. Parmi elles, figure son petit frère, Ludovic Boumbas, 40 ans, tué au bar La Belle Equipe, rue de Charonne, alors qu'il assistait à un anniversaire . Avec son autre frère Basilide et des proches, Charden tient des photos de "Ludo" mort en héros ce soir là, en tentant de protéger une amie, qui a quand même été touchée par une balle mais qui a survécu. Son sacrifice a fait notamment la "une" des médias britanniques.  

Boumbas temoignage

"Il est mort en héros, mais j'aurais préféré que mon frère ne meurt pas et passe limite pour un lâche, il serait encore là", s'émeut Charden, les larmes aux yeux, dévasté par la perte tragique de son frère. "Je sais qu'il ne faut pas dire ça. Mais excusez moi, sincèrement, j'aurais préféré ça...​", ajoute-t-il avant d'éclater en sanglots.  C'est un copain, le rappeur lillois Axiom, proche de Martine Aubry, la maire de Lille, qui lui a appris samedi la mort de Ludo. "Vendredi je cherchais à appeler mon frère suite aux événements", raconte-t-il la gorge nouée. "Je n'arrivais pas à l'avoir au téléphone. J'ai essayé d'appeler, j'ai laissé un SMS, il n'a pas répondu, mais je ne tombais pas directement sur sa messagerie. Et le lendemain quand je suis tombé directement sur sa messagerie, les doutes se sont fait de plus en plus... précis."     
 
Ludovic Boumbas avait 40 ans.
Ludovic Boumbas avait 40 ans. © DR


"Elle se sent coupable et ne cesse de répéter son nom"

Charden en veut aussi à certains médias qui ont d'abord présenté son frère comme un agent de sécurité du Bataclan, d'origine ivoirienne. "On entend aussi Congolais, non, mon petit frère était bien français, d'origine congolaise, il est né à Lille. Il a eu ses racines à Lille, il a trouvé le milieu parisien vachement attractif, il s'est installé là-bas, il avait ses repères là-bas. Il avait beaucoup d'amis dans le XIe arrondissement". Ludovic Boumbas travaillait comme informaticien chez le transporteur FEDEX.

Le journal britannique The Daily Mail  donne ce mardi des nouvelles de la jeune femme que Ludo a sauvée vendredi soir. "Elle est sous morphine, elle est encore choquée et peut difficilement parler​", a témoigné un ami qui lui a rendu visite à l'hôpital. "Elle se sent coupable parce que Ludovic est mort pour elle. Elle ne cesse de répéter son nom, encore et encore".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme