Confinement : Martine Aubry incite les lillois à signer la pétition pour rouvrir immédiatement les librairies

Alors que la gronde monte face à la fermeture des librairies pendant le confinement, la maire de Lille Martine Aubry incite tous les lillois à signer la pétition demandant leur réouverture pour faire pression sur le gouvernement.

Martine Aubry demande à tous les lillois de signer la pétition pour rouvrir dès à présent les librairies, fermées pendant le confinement.
Martine Aubry demande à tous les lillois de signer la pétition pour rouvrir dès à présent les librairies, fermées pendant le confinement. © THOMAS SAMSON / AFP
Considérées comme des commerces non-essentiels, les librairies ont du fermer au premier jour du confinement. Les professionnels du métier, considérant que le livre "n’est pas un produit comme les autres", en appellent au Président de la République via une pétition lancée par le Syndicat de la librairie française : "Monsieur le Président, faisons le choix de la culture en rouvrant les librairies." 10 000 personnes l'ont déjà signée.

En mars dernier, l’absence de masques, de gel, de protocole sanitaire face à ce virus ne permettait pas d’accueillir le public en librairie en toute sécurité. Depuis, les libraires se sont équipés et les gestes barrières sont parfaitement respectés dans leurs magasins. La librairie est un lieu sûr.

Extrait de la pétition du Syndicat se la librairie française

Martine Aubry, maire de Lille, a décidé de prendre position via un tweet et appelle ainsi tous les lillois à signer la pétition pour rouvrir immédiatement les librairies. "Le livre est un soutien de première nécessité pendant le confinement" avance-t-elle.

Imbroglio sur les librairies

Mercredi soir, Emmanuel Macron annonçait un reconfinement dans tout le pays pour 4 semaines minimum. Les commerces considérés comme non-essentiels doivent donc, de fait, baisser le rideau. Malgré la liste longue des commerces autorisés à ouvrir, les librairies n’en font pas partie. 

Vendredi, premier jour du confinement. Les enseignes Fnac ont l’autorisation d’ouvrir, car elles vendent des produits pour le télétravail comme des ordinateurs ou des logiciels. Leurs rayons livre sont également accessible. Incompréhensible pour les libraires indépendants. 

"On trouve ça étonnant qu’en France aujourd’hui, le livre puisse être acheté partout sauf en librairie indépendante."

Hélène Woodhouse, gérante de la Chouette Librairie à Lille

Après une réunion d’urgence organisée à Bercy, le gouvernement décide de fermer temporairement les rayons livre des grandes surfaces et des magasins Fnac. Une décision insuffisante pour les professionnels du livre. "Désormais, seul internet est autorisé à vendre des livres. Que les librairies indépendantes soient contraintes de fermer est totalement incompréhensible", explique le syndicat du livre.

Des maires prennent des arrêtés pour rouvrir les commerces

Face à ces décisions gouvernementales que certains jugent déloyales, plusieurs maires ont décidé de prendre des arrêtés pouir permettre, au-delà des librairies, à tous les commerces jugés non-essentiels de rouvrir dans leur commune dès ce week-end.

Dans le Nord, le maire de Faches-Thumesnil Patrick Proisy affirme qu'un "avantage est donné aux grands groupes qui sont souvent fiscalement et écologiquement critiquables alors que ce n'est pas le cas du commerce de proximité." Le maire d'Estaires a également pris un arrêté dans ce sens. Frédéric Cuvillier, maire de Boulogne-sur-Mer, assure qu'il fera la même chose si la réglementation ne change pas. En Corrèze, la préfecture a affirmé que ces arrêtés sont illégaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie coronavirus/covid-19 santé société martine aubry politique