Coronavirus. Un professeur lillois interpelle Edouard Philippe : "Autorisez les labos à créer des tests de dépistage"

Le laboratoire lillois du Pr Philippe Froguel pourrait produire 1000 tests de dépistage par jour contre 350 actuellement produits par le CHU de Lille. Mais il lui faut une accréditation dérogatoire par l'Agence Régionale de Santé.

© THOMAS KIENZLE / AFP
C'est une interpellation en urgence. Elle émane d'un professeur lillois reconnu, Philippe Froguel, patron de l’Egid, l’Institut européen de génomique du diabète. Il s'agit, selon lui, vues les circonstances, d'aller plus vite, en dépassant un blocage administratif. Le Comité Français d'Accréditation, Cofrac, fermé en raison du confinement, ne peut délivrer les habilitations nécessaires pour que les laboratoires de recherche compétents puissent fabriquer ces tests de dépistage du Covid-19.
 

Objectif 50 000 tests / jour avril 


Or ces tests sont "indispensables non seulement pour protéger la population mais aussi pour préparer la fin du confinement et la reprise progressive d’une vie sociale et économique normale", note Philippe Froguel dans sa lettre au Premier ministre en mettant en avant, notamment, le dépistage des personnes âgées confinées dans les Ehpad.

L'Etat l'a bien compris et Edouard Philippe a déjà fait la commande de tests de dépistage du Covid-19, mais, avant que les laboratoires de biologie médicale (laboratoires d'analyses médicales traditionnels) ne soient capables de relayer les services hospitaliers pour le dépistage du Covid-19, il se passera "plusieurs semaines" estime le Pr Froguel en raison notamment des "délais de livraison" des fabricants très sollicités et en raison du "manque de personnel spécialisé dans les laboratoires de biologie médicale".
 

 

Arrêté ministériel


Or, les labos de recherche, disposant déjà du matériel, et "des personnels compétents, dont beaucoup se sont déjà portés volontaires", pourraient produire ces tests de dépistage.

A titre d’exemple, le laboratoire du Pr Froguel serait en mesure, selon lui, de réaliser dès la semaine prochaine 1000 tests par jour : "Je dispose sans doute d’une des plus grosses plateformes mais de nombreux collègues sont prêts à suivre et n’attendent que votre autorisation. Ainsi, vous pourrez atteindre votre objectif de 50 000 tests PCR par jour en avril". 

Dans La Voix du Nord, le Pr Philippe Froguel précise enfin que les labos de recherche n'auraient aucun contact avec les malades ou les personnes suspectées de l'être, mais que leur rôle serait de sous-traiter les échantillons dans le respect des règles de sécurité. Puis d'envoyer les résultats aux laboratoires de biologie médicale. 

Le Pr Lillois propose donc dans une lettre au Premier ministre qu'un arrêté ministériel autorise les Agences Régionales de Santé à accréditer les laboratoires de recherche à produire des tests de dépistage de la maladie. Décupler la production de tests Covid-19 (...) est la seule façon de tester le personnel soignant de nos hôpitaux et Ehpad, de tester puis isoler les résidents des Ehpad, qui dans de nombreux endroits meurent en masse (et ne sont même pas à ce jour recensés par les chiffres officiels).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société