Covid-19 : une foule compacte au centre commercial Euralille qui interroge les internautes

C'est une image qui interroge les internautes. Une foule compacte devant les caisses du magasin Carrefour situé dans le centre commercial Euralille, quelques minutes avant le couvre-feu, ne permettant pas de respecter la distanciation sociale imposée par les règles sanitaires.

La photo a été prise samedi 23 janvier 2021, devant les caisses du magasin Carrefour situé dans le centre commercial Westfield Euralille.
La photo a été prise samedi 23 janvier 2021, devant les caisses du magasin Carrefour situé dans le centre commercial Westfield Euralille. © Twitter Edouard Richard / France 3 Hauts-de-France

Sur cette photo, on aperçoit une foule agglutinée qui patiente avant de pouvoir passer à la caisse. Ce cliché a été pris samedi 23 janvier 2021 à 17h30, dans le magasin Carrefour situé à l’intérieur du centre commercial Westfield Euralille, par un internaute qui l'a ensuite posté sur les réseaux sociaux.

Au-delà de l’hypermarché, les allées d’Euralille étaient bien remplies lors de ce premier samedi des soldes d'hiver, entraînant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux alors que la mise en place d’un troisième confinement plane de plus en plus. La jauge est toutefois contrôlée à toutes les entrées du centre commercial.

"Heureusement que je ne suis pas au cinéma"

Les clients patientent, et tous semblent porter un masque plus ou moins correctement. Mais chacun peut s’apercevoir que les distances de sécurité sont peu, voire pas respectées. "On nous dit un mètre de distance, maintenant deux mètres. Il n’y avait rien de ça", explique Edouard Richard, auteur de la photo.

"Heureusement que je ne suis ni dans une salle de TD en demi groupe ni dans un cinéma ! Au moins chez Carrefour, distanciation et les jauges sont respectées !"

Edouard Richard, étudiant à Lille auteur de la photo


Cet étudiant en master 2 à l’université de Lille, et par ailleurs militant de la France Insoumise, s’est d’ailleurs fendu d’un message ironique sur Twitter, pour dénoncer la situation. "Heureusement que je ne suis ni dans une salle de TD en demi-groupe, ni dans un cinéma", faisant référence aux règles sanitaires en vigueur dans les universités et à la fermeture des lieux culturels depuis plusieurs mois.

Une photo prise juste avant le couvre-feu de 18 heures

Comme nous l’explique l’étudiant, cette photo a été prise à 17h30. Soit une trentaine de minutes avant le début du couvre-feu et l’obligation pour chacun de se trouver chez soi. "C’était une situation anxiogène (...), un véritable goulot d’étranglement", témoigne ce dernier.

Derrière cette photo et la mise en lumière du magasin lillois, Edouard Richard veut dénoncer les mesures en place par le gouvernement, qu’il juge incompréhensibles. "On n’arrête pas de nous bassiner avec des règles et on nous dit que ce n’est pas dans ces endroits qu’on se contamine, raconte-t-il. Quand on voit ça, on se dit que c’est totalement incohérent."

Pour rappel, les centres commerciaux doivent respecter la règle de 8 mètres carrés par client dans l’ensemble du centre ainsi que dans chacun des magasins, et doivent également mettre en place des garanties pour le respect des principes de distanciation physique.

Contactée, la direction du centre Westfield Euralille rappelle que "le premier samedi des soldes d'hiver est chaque année le jour record de l'année en termes d'affluence pour le centre et que le couvre-feu comprime l'affluence sur une plage horaire restreinte". Si elle comprend que "certaines images d'affluence ont pu choquer certains", la direction estime avoir pris toutes les mesures nécessaires : ouverture à 9h au lieu de 10h, dispositif sanitaire renforcé et déploiement d'agents de sécurité.

La préfecture du Nord, qui a par ailleurs réalisé des contrôles ce dimanche, nous indique qu'elle surveille de près la situation.

Euralille mis en demeure en décembre

Derrière l’image, une polémique… qui n’est pas nouvelle. Au début du mois de décembre dernier, la foule s’était amassée, non pas derrière les caisses de ce supermarché mais devant les grilles de l’enseigne de prêt-à-porter à bas coût Primark.

Face à des images qui avaient fait le tour des réseaux sociaux, le préfet du Nord avait pris la décision de mettre en demeure le centre commercial Westfield Euralille, afin "de répondre aux exigences de distanciation sociale et de respect des gestes barrières dans les files d’attente du centre commercial (…) pour éviter les points de regroupement."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société polémique