Enlèvement et meurtre de Nathalie Debaillie : Jérôme Tonneau et ses trois complices présumés mis en examen

© MAXPPP
© MAXPPP

Jérôme Tonneau, ex-coinjoint de Nathalie Debaillie, a été mis en examen ce samedi midi pour association de malfaiteurs, enlèvement et séquestration pour faciliter un crime en bande organisée et meurtre en bande organisée, tout comme les trois complices présumés.

Par Martin Vanlaton avec Anaïs Hanquet

Jérôme Tonneau, ex-conjoint de Nathalie Debaillie et suspect numéro 1 a été mis en examen ce samedi pour association de malfaiteurs, enlèvement et séquestration pour faciliter un crime en bande organisée et meurtre en bande organisée. 

Cette mise en examen intervient au lendemain de la garde à vue de l'homme de 53 ans, durant laquelle il a tout avoué aux enquêteurs.
 

Lundi 27 mai, 8h45, Nathalie Debaillie est enlevée par quatre hommes dans le parking soutterrain de son travail, une agence bancaire rue des Jardins à Lille. Elle est alors emmenée à La Madeleine à bord d'un véhicule de type utilitaire dans l'appartement de son ex-conjoint, où elle sera retrouvée morte à la mi-journée. 

Au cours de sa garde à vue, Jérôme Tonneau reconnait avoir organisé l'enlèvement et recruté 3 hommes pour le réaliser. Il indique les avoir rémunéré au moyen d'argent liquide retiré au distributeur avec la carte bancaire de la victime. Enfin, il déclare avoir porté seul les coups de cutter mortels à son ex-compagne, alors qu'elle se trouvait dans la baignoire.

Le mobile de ce crime très violent reste flou. Déchirement du couple après une séparation conflictuelle et litiges financiers relatifs à des travaux non payés auraient conduit Jérôme Tonneau à mûrir son plan morbide dans les jours qui ont précédé le passage à l'acte. 
 
 
Les trois co-auteurs présumés - trois jeunes hommes de 23 à 29 ans issus de la communauté rom lilloise - reconnaissent leur participation à l'enlèvement jusqu'au dépôt du corps évanoui de Nathalie Debaillie dans la baignoire et ce, contre rémunération. Ils sont tous les trois mis en examen pour les mêmes chefs d'accusation que Jérôme Tonneau. 

Les quatre suspects ont été placés en détention provisoire dans quatre maisons d'arrêt différentes (Annoeulin, Douai, Béthune et Sequedin) ce samedi après-midi pour ne pas qu'ils puissent communiquer entre eux.   

Sur le même sujet

Bernanos, un homme libre

Les + Lus