Fake news. Lille : non, personne n'attire les femmes avec du faux parfum pour les endormir au chloroforme

Cette rumeur fait régulièrement son apparition depuis près de 20 ans... voire bien davantage.

Photo d'illustration prise à Lille.
Photo d'illustration prise à Lille. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rumeur, persistante, a été démentie ce mardi après-midi par la police du Nord. "Certains évoquent des femmes abordées à Lille pour leur proposer d'essayer des parfums dans un local pour les endormir à l'aide de chloroforme. C'EST FAUX" écrit le compte Twitter Police nationale 59.
 
 

Plus de 6000 retweets


Plusieurs posts en ont effectivement fait mention, à commencer par celui-ci publié le 4 décembre et relayé plus de 6100 fois sur Twitter. 
 
Il s'agit d'une fausse information, qui n'en est d'ailleurs pas à sa première apparition. Depuis près de vingt ans, l'histoire des faux vendeurs de parfum circule en France comme ailleurs dans le monde. Le site Checknews de Libération rappelait d'ailleurs en mars dernier que déjà en 1866, la revue britannique The Lancet faisait état de rumeurs du même ordre : "Des journaux semblent n’avoir aucun doute sur le fait qu’un bandit de grand chemin agitant un mouchoir imprégné de chloroforme sous le nez de leur victime produit une insensibilité instantanée."

En effet, il n'y a que dans les films qu'une simple respiration d'un mouchoir de chloroforme permet d'endormir...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter