Game of Thrones, Hannibal, Peaky Blinders, les secrets de vos séries cultes dévoilés au festival Séries Mania

Faire découvrir les séries cultes de l'intérieur. C'est le défi relevé par le festival Séries Mania, qui organise une exposition sur le thème des métiers de l'ombre au cinéma. Au programme jusqu'au 22 mars 2024, des ateliers interactifs et des rencontres avec des professionnels du trucage.

Avez-vous déjà pensé à devenir crieuse professionnelle ? Artiste culinaire ? Peintre de lentilles ? Peut-être qu'aucun de ces métiers ne vous parle. Et tant mieux, car ils sont mis à l'honneur dans une exposition du festival Séries Mania, au Tripostal à Lille. Ouverte jusqu'au 22 mars 2024, elle propose de vous plonger dans les coulisses de vos séries préférées, de Game of Thrones à Peaky Blinders en passant par Bridgerton.

Mettre en lumière les petites mains de l'ombre

Une thématique peu commune, mais qui a su taper dans l'œil des curieux. Pour cette 7e édition du festival Séries Mania à Lille, les équipes ont transformé le Tripostal en un laboratoire d'effets spéciaux.

À l'origine de l'idée, la commissaire de l'exposition Charlotte Blum. La jeune femme a sauté sur l'occasion de mettre en avant les petites mains du cinéma : "l'idée est de rendre hommage à des artisans et des travailleurs à qui on ne donne jamais la parole, et montrer la multitude de talents qui constituent une série", se réjouit-elle.

Elle l'affirme, une série en 2024, c'est loin d'être juste le résultat du travail d'un réalisateur ou d'un scénariste : "c'est toute une équipe qui donne vie à leurs idées." Le résultat est là, en parcourant l'exposition on découvre comment fabriquer des lentilles de contact colorées, des dentiers, des prothèses, des costumes...

Ça nous permet de découvrir les coulisses des séries, et des métiers qu'on n’a pas l'habitude de voir.

Deux amies venues à l'exposition "l'Envers du décor"

Largement emmenés par les décors de l’exposition, les visiteurs sont conquis. "Ça nous permet de découvrir les coulisses des séries et des métiers qu'on n’a pas l'habitude de voir", s'accordent deux amies. Il est vrai que les métiers présentés sont atypiques, mais parfois c'est leur existence même qui surprend.

Parlez-vous le Haut Valyrien ?

En plus des techniques et rouages des créateurs, on découvre leurs noms et leurs visages. Une première pour ceux qui sont généralement juste cités dans le générique. Vous pourrez apprendre à mieux connaître David et Jessis Peterson, les créateurs du Haut Valyrien, la langue de Game of Thrones. Un atelier propose même de s'initier au doublage dans ce dialecte particulier !

La styliste culinaire Janice Poon, dont les créations sont présentes tout au long de la série Hannibal révèle la recette des membres humains mangeables. "Ce qui est intéressant c'est qu'au-delà de fabriquer un plat, il faut avoir en tête que le comédien peut être végé, végan ou allergique, donc la styliste culinaire doit s'adapter à tous", détaille Charlotte Blum, admirative.

Autre grand nom des coulisses, Valérie Adda, costumière, donne ses astuces pour un habillage réussi. Elle intervient souvent auprès des artistes françaises, comme dans Les Combattantes. Les créateurs choisis représentent "la large palette de l'artisanat du cinéma", termine la commissaire de l'exposition.

Je pensais qu'il y avait beaucoup d'images de synthèse, et en fait il y a encore beaucoup de choses vraies, ça fait même un peu flipper d'ailleurs !

Une visiteuse de l'expostion "l'Envers du décor"

Enfin, une zone présente un impressionnant travail d'orfèvre : celui de création de lentilles de contact colorées. "Elles servent pour les monstres, mais aussi pour intensifier ou calmer un regard, et même pour changer la couleur des yeux d'un acteur quand le personnage le demande", indique Charlotte Blum, qui ne manque pas de préciser qu'elles sont toutes peintes à la main.

"Je pensais qu'il y avait beaucoup d'images de synthèse, et en fait il y a encore beaucoup de choses vraies, ça fait même un peu flipper d'ailleurs !", s'étonne une visiteuse. Derrière elle, une tête plus vraie que nature repose dans un faux contenant réfrigéré. Tous ceux qui étaient présents ce jour-là l'affirment : "on regardera différemment notre série en sachant le travail nécessaire".

Une exposition interactive

Ce qui a sans doute le plus charmé les visiteurs, ce sont incontestablement les ateliers interactifs disséminés tout au long du parcours. Au stand du métier "crieuse professionnelle", une cabine permet de tester son volume de décibels. Le concept est simple : entrez, et hurlez tant que vous le pouvez ! Des lots sont mêmes prévus pour les crieurs les plus convaincants.

Un petit conseil néanmoins, pour protéger sa voix, un thé au miel et une pastille pour la gorge sont de rigueur de retour à la maison.

Un peu plus loin, une table jonchée de papiers, vêtements et cintres attire l'œil. En s'approchant, les visiteurs découvrent cinq séquences de séries cultes. Le but est alors de se saisir des objets à disposition pour bruiter la scène. Un exercice, qui "n'est pas si facile", confie une curieuse venue tenter sa chance.

Des animations sont aussi proposées, en partenariat avec les écoles artistiques de la ville. L'école de maquillage professionnel Acte Académie viendra chaque après-midi marquer les visages des volontaires de plaies et blessures dignes d'une série médicale.

L'exposition accueille petits et grands chaque après-midi jusqu'au 21 mars 2024. Bonus : l'entrée y est gratuite.