Séries Mania. Laurence Herszberg, la directrice : "cette année, la tendance est de revenir sur des luttes sociales"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Fort

Laurence Herszberg, la directrice du festival Séries Mania était l'invité du journal de 12h sur France 3 Nord Pas-de-Calais ce 26 août. L'occasion de revenir sur les grandes tendances de cette édition et sur ses spécificités, après son annulation l'année dernière et deux reports.

Entretien mené par Hélène Tonnellier.

Avez-vous douté de la tenue de ce festival ces dernières semaines ?

Laurence Herszberg : "Plus du tout. Quand la date en août a été bloquée, nous nous sommes dit que nous y arriverons "quoi qu'il en coûte" pour reprendre une expression connue. Nous ferons ce festival et il sera un succès, à Lille et dans les Hauts-de-France.

Les séries américaines sont moins présentes cette année à cause de la pandémie. Vers qui vous êtes-vous tourné ?

L.H. : Nous avons élargi, encore plus, au monde entier notre recherche de séries. Nous accueillons de nouveaux pays, qui font leur entrée à Séries Mania : la Turquie, notamment, avec une remarquable série sur Hamlet, la Croatie ou la Serbie. Nous avons reçu des candidatures de Jordanie et de Syrie. Il y a des artistes partout qui se mettent à faire des séries, parfois même avec leur téléphone portable.

"Le bonheur c'est d'être dans une grande salle, de communiquer et de communier ensemble"

Les séries nous offrent souvent un miroir pour scruter la société et ses fractures. Quelle sera la tendance cette année ?

L.H. : Cette année, la tendance est de revenir sur des luttes sociales. Cela est notamment le cas avec la série Germinal qui raconte des personnages qui prennent leur destin en main. Il y a aussi la série croate, The Last Socialist Artefact, dans laquelle deux personnages vont essayer d'ouvrir une usine désaffectée. Dans Blackport, une communauté lutte contre les quotas de pêche et vous verrez, elle est impressionnante. Nous sommes à la fois dans l'intime et les luttes sociales.

Qui pourra-t-on voir sur le tapis rouge ? Y a-t-il des invités de dernière minute ?

L.H. : Il y a une immense star internationale, Audra McDonald, qui est à la fois une chanteuse et une actrice. Nous la connaissons moins en France qu'aux Etats-Unis. Elle sera là pour une série impressionnante, The Bite, qui a été tournée en plein confinement ; elle recevra notre première "SERIES MANIA Etoile Award". Nous verrons aussi Muriel Robin, Olivier Marchal, Anny Duperey, Benjamin Biolay, Miou-Miou, Virginie Ledoyen. Bref, il y aura une pluie de stars.

Préférez-vous regarder une série devant votre télévision chez vous ou dans une salle pleine ?

L.H. : Le bonheur c'est d'être dans une grande salle, de communiquer et de communier ensemble."