Lille : besoin d'entraîner votre mémoire ? Le CHU cherche une centaine de volontaires rémunérés pour une étude

Photo d'archives. / © Sebastien JARRY/MAXPPP
Photo d'archives. / © Sebastien JARRY/MAXPPP

Une indemnisation de 400 euros sera proposés aux 120 volontaires sélectionnés par le CHU. L'objectif : trouver le moyen de ralentir certaines maladies dégénératives en testant des solutions pour entraîner sa mémoire...

Par @F3Nord

Se faire rémunérer pour améliorer ses capacités intellectuelles ? C'est le marché que vous propose le CHRU de Lille. Pour une étude portant sur le rôle d'un entrainement cognitif régulier sur l'émergence - ou non - de certains troubles intellectuels, l'hôpital recherche 120 volontaires âgés de 55 à 75 ans, sans maladie neurologique et disposant du permis de conduire. Les personnes retenues seront indémnisées à hauteur de 400 euros.

"Il n'existe, pour le moment, pas de stratégie reconnue comme efficace pour lutter contre ces troubles", précise le Professeur David Devos, coordonnateur de l'étude, à La Voix du Nord. Première étape : passer un bilan complet avec IRM et évaluations pour tester vos capacités cérébrales. Les premières visites de sélections se dérouleront les mercredis toute la journée.
 

CHU de Lille

120 PARTICIPANTS ATTENDUS AU CENTRE D' INVESTIGATION CLINIQUE DU CHU DE LILLE Le CHU de Lille recherche des #volontaires, âgés de 55 à 75 ans, sans maladie neurologique. Dans le cadre d'une...


Ensuite, chaque participant devra suivre un entrainement intellectuel deux fois par semaine pendant six semaines afin de booster sa mémoire. "Ces exercices sont des scénarios en 3D, ajoute Quentin Devigne, le neuropsychologue qui a élaboré le protocole auprès de France Bleu Nord. Par exemple, la personne voit un jardin avec des papillons de différentes couleurs qui volent. Les participants doivent rester attentif puis cliquer sur tel ou tel papillon pour progressivement améliorer les capacités de mémoire, d'attention..."

 

L'espoir d'un traitement sous 2 ans


Le CHU précise que la prise d'un médicament sera potentiellement demandée pour "stimuler la plasticité cérébrale". L'objectif : trouver le moyen de ralentir les maladies dégénératives qui touchent des personnes âgées, au fur et à mesure que les capacités intelectuelles déclinent.
 

Les résultats des tests menés par les volontaires seront évalués sur des activités de la vie quotidienne comme la conduite automobile. "Nous voulons aller plus loin et pourquoi pas évoquer les impacts écologiques des bénéfices acquis", poursuit le Professeur David Devos auprès de nos confrères.

Les coordinateurs de l'étude se donnent 2 ans pour obtenir des résultats avec l'espoir de trouver un traitement pour préserver les capacités intellectuelles des personnes atteintes de maladies neurologiques comme Alzheimer ou Parkinson. Convaincu ? Pour tout reseignement, vous pouvez contacter l'hôpital à cette adresse : ciclille@chru-lille.fr.

 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus