Lille : faute d'hébergeurs, l'association Galillé met fin à son dispositif d’hébergement d'urgence pour les étudiants précaires

Publié le
Écrit par Paolo Philippe

Mis en place par l’association lilloise Galillé pour proposer une solution d’hébergement à des étudiants précaires, le dispositif Tiot accueil a cessé de fonctionner en raison du faible nombre d’hébergeurs. L’association alerte sur les problèmes de logements étudiants à Lille.

La situation était trop critique, structurelle. Alors l’association lilloise Galillé, qui avait monté le dispositif "Tiot accueil" pour proposer une solution d’hébergement d’urgence à des étudiants précaires et démunis, a été contrainte début novembre d'arrêter le dispositif.

A contrecœur, forcément. "Il y avait un décalage trop important entre le nombre d’étudiants demandeurs et le nombre d’hébergeurs", concède Marion Fouché, vice-présidente chargée de l’innovation sociale et solidaire à Galillé et initiatrice du "Tiot Accueil".

Le dispositif, mis en place début septembre, n’avait de toute façon pas vocation à perdurer. "C’était juste pour la rentrée, ce n’était pas quelque chose de pérenne", explique Marion Fouché, qui a créé le dispositif pour répondre à la pénurie de logements étudiants à Lille et à la précarité grandissante chez les jeunes.

"Crise du logement"

"Il y a une crise du logement à Lille", alerte-t-elle. Et d’ajouter : "le Crous n’a pas grand-chose à proposer, il est tellement sous l’eau. Il nous a même envoyés des étudiants, c’est le monde à l’envers."

Carte Lumni*

Au total, 50 étudiants, majoritairement étrangers, ont bénéficié d’une solution d’hébergement. Pour une ou plusieurs semaines. "Certains sont encore hébergés", explique Marion Fouché, qui regrette l’ampleur du phénomène. "On a eu 100 demandes, certaines n’ont pas été traitées, et on a été contraint d’arrêter les formulaires (pour demander un logement) fin septembre car il n’y avait pas assez d’hébergeurs (des personnes actives majoritairement)."

Objectif rentrée 2022

Cette initiative s’inscrit ainsi dans une crise du logement en France, et à Lille en particulier. A Villeneuve-d’Ascq, deux bâtiments d’une résidence de la cité scientifique ont été pointés du doigt pour leur insalubrité. Ils vont prochainement être rénovés.

L’association lilloise Galillé compte remettre en place le dispositif l’an prochain. "Cette année, on l’a ouvert en urgence", concède Marion Fouché, qui oscille entre fierté d’avoir offert de l’aide à 50 étudiants, et frustration face au manque d’hébergeurs.

*Lumni Etudiant propose une carte interactive en partenariat avec France 3-Radio France-Outremer la 1ère qui renseigne plus de 700 initiatives dans toute la France métropolitaine et en outre-mer, pour aider les étudiants dans leur vie quotidienne.