Lille : la mairie va distribuer un masque lavable à chaque enfant du CP au CM2 dès la rentrée

Alors que les protocoles sanitaires vont être renforcés dans les établissements scolaires, le Premier ministre a annoncé l'extension du port du masque dès 6 ans dans les écoles. La mairie de Lille va ainsi distribuer un masque gratuitement à chaque enfant concerné.

Le masque sera obligatoire à l'école dès l'âge de 6 ans, a annoncé le Premier ministre.
Le masque sera obligatoire à l'école dès l'âge de 6 ans, a annoncé le Premier ministre. © MAXPPP
Alors que le second confinement débute officiellement dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre et pour quatre semaines minimum, les crèches, écoles, collèges et lycées accueilleront bien les élèves à la fin des vacances de la Toussaint ce lundi.

Dans ce contexte de crise sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouveaux protocoles renforcés dans les établissements scolaires, dont l’extension du port du masque à l’école aux enfants des écoles élémentaires, dès l’âge de 6 ans. La ville de Lille a donc décidé de distribuer gratuitement des masques à chaque élève scolarisé dans une école élémentaire à Lille, Lomme ou Hellemmes, soit 12 800 enfants concernés. Ainsi, dès lundi, chaque enfant du CP au CM2 scolarisé dans les écoles publiques ou privées de la ville recevra un masque en tissu de taille enfant de la marque Ruko, réutilisable 50 fois. Les services de la ville précisent qu’un deuxième masque sera distribué dans un second temps.

"Ces masques pour enfant permettront de renforcer encore le niveau de protection sanitaire mis en place dans les écoles, avec la limitation du brassage, la distanciation physique, et le lavage très régulier des mains des enfants, comme des locaux et équipements."

Communiqué de presse de la mairie de Lille, le 29 octobre 2020

Au sortir de la première période de confinement, la ville de Lille avait déjà distribué en mai puis en septembre deux masques par foyer lillois, hellemmois ou lommois pour aider chaque famille face à la crise.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation