• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille-Sud : Krilino, le rappeur qui gravit les sommets

Le rappeur parle régulièrement de Lille dans ses textes. / © Capture du clip "La Chroma"
Le rappeur parle régulièrement de Lille dans ses textes. / © Capture du clip "La Chroma"

A seulement 19 ans, le jeune rappeur Krilino, originaire de Lille-Sud, totalise des millions de vues sur le net. Portrait d'un rappeur surdoué. 

Par Jeanne Blanquart

Difficile de se promener incognito dans ce quartier qui l'a vu naître et où il habite toujours. Lille-Sud, son repère, sa source d'inspiration : c'est ici que Kelim a tourné son premier clip, il y a 4 ans, avec peu de moyens mais beaucoup d'envie. Autour de lui, les copains... 

Lille-Sud : Krilino, le rappeur qui gravit les sommets
>> Un reportage de Florence Mabille, Benoît Bugnicourt et Vincent Dusausoy. 


Depuis, Krilino, du nom d'un héros du manga Dragon Ball Z, explose littéralement sur le net : des millions de vues au compteur. Ce jour là, comme tous les jours, le jeune rappeur se rend au studio à pied. Un rituel avec l'achat de quelques bonbons et un thé à la menthe. "Ça me donne de l'énergie, tout simplement", explique l'artiste. "Ça me rappelle les racines, c'est important. Il faut savoir d'où on vient pour savoir où on va. C'est ça le GPS."

Dans ce bar, le patron est un fan parmi les fans. "Tous les jours je me réveille avec lui, je m'endors aussi. Mes enfants l'écoutent, tout le monde l'écoute. C'est le quartier, on est avec lui", sourit-il. 


Équipe de choc


BDM Studio dans le quartier du Faubourg de Béthune : Krilino nous offre un inédit. Autour de lui, des visages qui l'accompagnent depuis ses débuts : Mehdi, l'indispensable, et Pépite, son mentor. "Manager, c'est un gros mot, c'est pour les professionnels qu'on dit ça", avance Mehdi Dahmani. "Nous on est pas encore en haut de l'échelle. On va dire que je suis son grand frère, je m'occupe de lui comme d'un petit frère."

"C'est un bosseur. Il m'appelle tous les jours pour bosser, pour enregistrer. Il a de l'énergie, il a des mots, il a des choses à dire, il a des émotions à partager", ajoute Pépite. 

"Mon but c'est de faire évader les gens, qu'ils soient contents", conclut Krilino. "Dans mon quartier certains vivent dans la misère, mais quand ils écoutent mes musiques et quand je les vois danser, ça me touche direct dans mon cœur." Faire danser plutôt que de dénoncer, Krilino a choisi. Son public le suit, toujours plus nombreux.


Sur le même sujet

toute l'actu musique

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus