LOSC : Marcelo Bielsa aurait signé un premier contrat secret que la LFP n'a jamais vu

Publié le Mis à jour le

Marcelo Bielsa aurait signé avec le LOSC un premier contrat, jamais montré à la LFP (ce qui est interdit), mais dans lequel il est écrit qu'en cas "de rupture anticipée, quelle qu'en soitla nature, le montant de ses salaires restants dus doivent lui être versés", indique ce matin l'Equipe.

On ne voit pas bien comment le LOSC pourra contester ce contrat, clair, net, et paragraphé par les deux parties. Nos confrères de l'Equipe révèlent ce matin que Marcelo Bielsa a signé un premier contrat lors de son arrivée en LOSC, un contrat rédigé en français et en espagnol, aux clauses bien plus contraignantes que le second contrat.

C'est une mauvaise nouvelle pour les dirigeants du club : non seulement le LOSC n'a jamais montré ce contrat à la Ligue de Football Professionnel (LFP), ce qui est absolument interdit, mais eux qui comptaient poursuivre jusqu'en justice leur conflit avec l'entraîneur argentin vont sans doute devoir lui verser des sommes très importantes. 

Losc : le contrat caché de Marcelo Bielsa

L'entraîneur écarté par Lille le 22 novembre avait signé un contrat qui n'a pas été déclaré par le club à la Ligue. Y figurait une clause " parachute " qui lui garantit l'intégralité de ses salaires.


En effet, dans le premier contrat (qui en droit est le seul à valoir), un paragraphe indique qu'en cas "de rupture anticipée, quelle qu'en soit la nature, le montant de ses salaires restants dus doivent lui être versés". D'après l'Equipe, cette forme de "parachute doré" pourrait représenter une somme comprise entre 15 et 16 millions d'euros. 


Contrat rompu


"J'ai toujours dit que la rupture envisagée par le club avait seulement pour but de reculer l'échéance, dans un contexte financier difficile. Cette rupture n'était pas liée à un problème de comportement particulier, mais à un problème financier tout court", indique Me Carlo Brusa, l'avocat de Marcelo Bielsa, qui confirme bien l'existence de deux contrats. Selon lui, c'est le premier, caché à la LFP qui fait loi entre les deux parties.

Cette révélation fait suite à l'annonce du LOSC, qui a indiqué avoir "rompu le contrat qui le liait à son entraîneur", ce vendredi. Sous-entendu sans indemnités. En attendant, Marcelo Bielsa serait rentré en Argentine, notamment pour y passer les fêtes de fin d'année.