Marquette-lez-Lille : début des travaux aux Grands Moulins de Paris fin 2018

© Agence MAES Architectes Urbanistes
© Agence MAES Architectes Urbanistes

L'un des plus grosses friches de la métropole va débuter sa 2ème vie. 485 logements sont prévus.

Par EM avec BB

C'est une étape capitale dans un dossier vieux de 25 ans. Le permis de construire des logements dans les Moulins de Paris, ancienne minoterie de Marquette-lez-Lille, une des friches les plus emblématiques de la métropole lilloise, va être déposé dans les prochains jours.

Xavier Lucas, président de la Financière Vauban, qui avait racheté le site en 2014 a annoncé ce jeudi en conférence de presse être désormais officiellement propriétaire du site : «  Nous sommes officiellement propriétaires du site des Grands Moulins de Paris, toutes les conditions suspensives ont été levées. Le permis de construire a été déposé.  »

Première conséquence : la sécurité du site est désormais à la charge du propriétaire : "Depuis 10 jours, il y a des maîtres-chiens et caméras sur le site. Objectif  : 0 personne qui rentre, 0 dégât et surtout 0 blessé. On ne veut pas revivre le drame qui s'est joué il y a un an sur place." En juin 2016, une adolescente de 16 ans était décédée après une chute dans la friche des Grands-Moulins de Paris

Grands moulins de Paris : le propriétaire devoile son projet


Ce que l'on sait sur le projet


En tout, 485 logements sont prévus sur le site des Grands moulins de Paris. "En 2020, nous aurons 245 logements dans la partie momument historique, explique Xavier Lucas. Il y aura également 95 logements dans un autre immeuble juste à côté et également du logement social." Cela devrait amener près de 1500 habitants de plus à Marquette. 

Les tubes en silo béton seront conservés, et il y aura 2 logements au-dessus. Dans le beffroi, on trouvera un triplex avec "vue sur la Belgique". Au rez-de-chaussée au pied du silo : services et commerces, crèche, bureaux...

"Nous avons mis l'accent sur le végétal. C'est un site qui est pour l'instant très minéral. Il faut transformer tout ça pour accueillir une population qui sera ravi d'avoir plus d'espaces verts". On parle d'un prix autour de 5000 € du mètre carré, pour les logements situés dans le bâtiment historique. 


© Agence MAES Architectes Urbanistes
© Agence MAES Architectes Urbanistes


La base des silos va aussi accueillir un restaurant. Nous avons pu accéder à cet endroit, tel qu'il est aujourd'hui. "Avec une belle déco, ce devrait un être un restaurant qui marche", commente Xavier Lucas qui affirme également qu'une navette fluviale devrait être à disposition des habitants. Elle mènera jusqu'à Lille

Bientôt un restaurant ici ! / © Benoît Bugnicourt
Bientôt un restaurant ici ! / © Benoît Bugnicourt
Selon les promoteurs, le bâtiment, malgré les apparences est en bon état. Prêt pour une réhabilitation. / © Benoît Bugnicourt
Selon les promoteurs, le bâtiment, malgré les apparences est en bon état. Prêt pour une réhabilitation. / © Benoît Bugnicourt
© Benoît Bugnicourt
© Benoît Bugnicourt


Premières livraisons des logements fin 2020.

 

Sur le même sujet

Les + Lus