"On a touché le fond" : le président du Losc furieux après la défaite contre Clermont (1-0)

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
Duel entre Akim Zedadka et Renato Sanches lors du match Lille-Clermont
Duel entre Akim Zedadka et Renato Sanches lors du match Lille-Clermont © Thierry Zocolan / AFP

Difficile de comprendre comme le Losc, champion de France en titre, a pu ainsi s’écrouler contre une équipe de Clermont tout juste promue. Le président Olivier Létang a laissé éclater sa frustration.

Mais que s'est-il passé à Clermont ? Lille s'est effondrée ce samedi 16 octobre, et a concédé 1-0 à des Clermontois eux-mêmes surpris de leur victoire. "On est content, je ne vais pas faire le faux modeste. C'est quand même quelque chose de marquant, d'historique au niveau du club" a savouré l'entraîneur de Clermont, Pascal Gastien, dont l'équipe a été promue en Ligue 1 cette année pour la première fois de son histoire.

Dans les rangs lillois, ça rigole bien moins. Déstabilisé par l'absence des buteurs Burak Yilmaz et Jonathan David, de retour de sélection et lancé seulement en fin de match, le Losc n'a pas su compenser. Résultat : une attaque balbutiante voire inexistante, 2 tirs cadrés sur 9 tentatives. Lille a à peine déplacé la défense Clermontoise, pourtant considérée avec Bordeaux comme la pire de Ligue 1. En bref, une tentative incompréhensible, pas aidée par quelques malchances d'arbitrage. 

"Vous ne pouvez prétendre à rien à haut niveau"

Olivier Létang, le président du club, n'a pas su retenir sa frustration. "On a touché le fond, on a été très mauvais. Quand vous avez une pauvreté individuelle et collective comme on a eu aujourd'hui, vous ne pouvez prétendre à rien au haut niveau" a-t-il tonné, interviewé par Amazon Prime Vidéo. "Il faut revenir très vite, dès mercredi, on attend une réaction" a averti le président, faisant référence au match prévu contre le Séville FC, en visite au stade Pierre Mauroy pour la 3ème journée de Ligue des champions.

"C'est une défaite qui n'était pas prévue, a sans mal reconnu l'entraîneur Jocelyn Gourvennec. On a manqué de justesse (...). C'est un retour de trêve difficile, le résultat est négatif. Mais le mécontentemen général, des joueurs, du président, il faut le transformer en révolte. Il y a la Ligue des champions mercredi, puis il faudra rebasculer contre Brest" a anticipé le coach, pressé de transformer le match contre Clermont en mauvais souvenir.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.