Racisme, homophobie : Lille accueille Lens en ouverture de la 27e journée de Ligue 1, avec un maillot symbolique

Un logo et un maillot spécifiques qui n'ont rien à voir avec le derby du Nord qui oppose traditionnellement les équipes du LOSC et du RC Lens, mais plutôt avec la volonté de la LFP - Ligue de Football Professionnel - de lutter contre le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie.

Ce week-end, lors des 27e journée de Ligue 1 et 30e journée de Ligue 2, les joueurs arboreront un maillot spécial avec un logo spécifique, symbole de l'engagement contre le racisme et, les badges compétitions, d'ordinaire en couleur, passeront en noir et blanc, comme le poste sur X le magazine d'actus LGBT+ Têtu.

Le dispositif sera reconduit lors des deux dernières journées des championnats de Ligue 1 et Ligue 2. L'an dernier, plusieurs joueurs avaient refusé de porter l'équipement ainsi modifié, brouillant le message et l'envie de la LFP de susciter l'unanimité sur ces causes.

>> À lire aussi : Le LOSC va porter plainte contre X après des propos racistes dans ses propres rangs lors de son match de Coupe de France, à Chambly

À tel point qu'une partie des médias avaient davantage rendu compte de ces polémiques autour du port des couleurs du drapeau arc-en-ciel LGBT. "On ne se souvenait que des polémiques", regrette Yoann Lemaire, de "Foot ensemble" pour justifier le changement de méthode de la campagne.

Lutte contre les discriminations dans les statuts de la LFP

Ce week-end, avant le coup d'envoi des rencontres de Ligue 1, une bâche géante sur laquelle le mot "racisme" est barré au profit du mot football sera déployée sur le rond central. Pour la dernière journée, c'est le mot "homophobie" qui sera barré. En plus de ces campagnes de communication annuelles, la LFP, depuis novembre 2021, organise tout au long de l'année des ateliers de sensibilisation à la lutte contre les discriminations, notamment contre l'homophobie, le racisme et l'antisémitisme dans tous les clubs professionnels.

Soixante-quatorze ateliers ont été organisés dans 27 clubs auprès des joueurs, des dirigeants et des supporters. Les prochains auront lieu en avril à Brest, Toulouse (L1) et Grenoble (L2). Depuis 2020, la Ligue a inscrit la lutte contre les discriminations dans ses statuts, ce qui lui permet plus facilement de se constituer partie civile devant les tribunaux à chaque fois qu'un acte délictueux est porté à la justice.

Avec AFP