Tour de France 2022, Lille - Arenberg : mercredi, Adrien Petit compte bien briller sur le secteur pavé qui porte son nom

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall
JT 19/20 du 05 juillet 2022 - Edition du Tour de France - Hauts-de-France© France 3 Nord Pas-de-Calais

A l'instar du champion de France Florian Sénéchal, sur ses terres aujourd'hui et demain, il aura à coeur de lors des étapes 4 et 5. Mais attention à l'émotion du Nordiste lorsqu'il arpentera les pavés à son nom, inaugurés il y a quelques semaines.

Après trois jours de compétition au Danemark, le Nordiste Adrien Petit rejoint ses terres du Pas-de-Calais aujourd'hui et demain avec deux étapes dans la région Hauts-de-France. En point d'orgue : le franchissement du secteur pavé qui porte son nom, lors de l'étape Lille - Arenberg, porte du Hainaut, véritable mini Paris-Roubaix!

Et connaissant le coureur, l'émotion sera là ! Imaginez : ses proches, ses fans, rassemblés au premier secteur pavé de l'étape de mercredi, scandant son nom pour l'encourager. De quoi largement provoquer un frisson chez ce coureur qui, il y a quelques semaines avait des difficultés à parler tant l'émotion était présente, lors de l'inauguration de ce secteur pavé à Fressain.

"Avoir le premier secteur pavé du Tour de France à son nom, ça va être assez fou ! Je vais rester concentré ce jour là et vais essayer de faire abstraction de tout ce qu'il y a à côté parce que sinon je vais être déstabilisé", rigolait au Danemark l'intéressé.

Sixième et premier français du dernier Paris-Roubaix, ça promet sur les pavés du Tour ?

A bientôt 32 ans, "cela fait quatre ou cinq ans (2017, ndlr) que je n'ai pas participé au Tour, j'avais envie d'y revenir quand on en a discuté avec l'équipe en début de saison. Le projet me tenait à coeur", explique aujourd'hui l'intéressé. Le Nord, les pavés, autant d'arguments qui ont tout de suite motivé le coureur de l'équipe Intermarché. 

A bientôt 32 ans, le Nord, les pavés (Adrien Petit a été 6e et premier Français du dernier Paris-Roubaix) ont été autant d'arguments qui ont tout de suite motivé le "Bison" (son surnom) à sa venue motivée sur le Tour cette année. A n'en pas douter, aujourd'hui et surtout demain seront des grands jours pour le seul coureur français de l'équipe Intermarché.