Un astronaute américain publie une photo aérienne de Lille depuis l'ISS et offre aux internautes un cours d'histoire

Non, l'auteur de la photo n'est pas Thomas Pesquet, mais son collègue américain Shane Kimbrough. Le cliché aérien de Lille a été pris depuis la station spatiale internationale et a été posté sur les réseaux sociaux. L'occasion d'un rapide cours d'histoire.
Sur la photographie aérienne de Lille prise par l'astronaute américain Shane Kimbrough depuis la station spatiale internationale, on distingue la Citadelle.
Sur la photographie aérienne de Lille prise par l'astronaute américain Shane Kimbrough depuis la station spatiale internationale, on distingue la Citadelle. © Shane Kimbrough / Twitter

Le cliché a été posté depuis l’espace, mercredi 14 juillet. Et il n’est pas l’œuvre du photographe-astronaute Thomas Pesquet, habitué à partager sur les réseaux sociaux des vues aériennes des quatre coins du globe. La ville de Lille a été immortalisée par un Américain : l’astronaute Shane Kimbrough, également présent à bord de la Station spatiale internationale (ISS). 

"Lille est une ville charmante, avec une histoire riche", écrit-il dans la légende accompagnant le cliché. Au centre, on distingue les cinq branches de la Citadelle Vauban, la "reine des Citadelles" reconnaissable parmi tant d’autres. C’est ce qui a d’ailleurs attiré l’œil de l’astronaute, à en croire son explication. "Au milieu de cette photo, vous pouvez voir une structure en forme d’étoile", relate-t-il, se lançant par la suite dans une courte leçon d’histoire en moins de 280 caractères. 

Nous avons sollicité Selic Lenne, ancien guide conférencier de l’Office de tourisme de Lille désormais responsable de la promotion à l’agence d’attractivité Hello Lille, pour vérifier les éléments historiques avancés par l’astronaute. Après une analyse détaillée du tweet de Shane Kimbrough, cet amoureux de la Citadelle de Lille nous livre ses conclusions : "c’est compliqué de faire un récit historique complet et de donner toutes les nuances de quatre siècles d’histoire en trois lignes, mais il n’y a aucune erreur historique dans ce post. Je pense que ça a dû l’intriguer, pas sûr qu’il connaissait avant"

Selic Lenne a bien voulu aller un peu plus loin avec nous pour nous permettre d’appréhender l’histoire du lieu. Analyse de tweet et extraits. 

Oui et non. Sur le siècle de construction, l’astronaute a vu juste. "Louis XIV conquiert la ville et Lille devient française en 1667. Dans la foulée, il confie au maréchal Vauban, tout jeune ingénieur militaire, la construction d’une Citadelle pour protéger la ville avec un objectif : faire de Lille un bastion durable au nord du royaume". Une construction éclair qui durera à peine trois ans. 

Plan à la plume, encre de Chine et aquarelle d'une partie de Lille, et de sa citadelle, publié au 18ème siècle.
Plan à la plume, encre de Chine et aquarelle d'une partie de Lille, et de sa citadelle, publié au 18ème siècle. © Hippolyte Destailleur / gallica.bnf.fr / Bibliothèque Nationale de France

Concernant la deuxième affirmation, quelques nuances sont à apporter. "Je pense que Shane est allé se renseigner sur internet, pointe notre expert. Le parc public est le bois de la Deûle qui entoure l’édifice, mais la Citadelle héberge toujours un site militaire". Car même en 2021, la Citadelle conserve sa fonction originelle puisque le quartier général du corps de réaction rapide-France, un état-major de l’OTAN, y est installé. "Le site n’a pas perdu sa vocation stratégique, bien au contraire"

En 1708, les troupes autrichiennes tentent d’assiéger la ville et la Citadelle joue un rôle capital dans le ralentissement de l’ennemi. "La Citadelle a résisté plus de 90 jours et a été conforme à ce qu’on attendait d’elle, raconte Sélic Lenne. Vauban savait qu’une Citadelle permettait de retarder la prise de la ville au maximum en attendant l’arrivée d’une armée de secours. Même si c’était une défaite, ça a prouvé l’utilité d’un tel édifice". 

"Vauban savait qu’une Citadelle permettait de retarder la prise de la ville au maximum en attendant l’arrivée d’une armée de secours."

Sélic Lenne, responsable de la promotion à l’agence d’attractivité Hello Lille et ancien guide conférencier

Après plus de 100 jours de combat, le maréchal de Boufflers capitule et Lille, devenue hollandaise, ne redeviendra française qu’en 1713. 

Là encore, l’astronaute américain a vu juste. En 1792, les Autrichiens sont de retour, forts de 35 000 hommes. "Mais la Citadelle résiste aux bombardements", explique Sélic Lenne, contrairement à la ville en partie détruite. "Les batteries autrichiennes sont plutôt installées au niveau de l’actuel parc Jean-Baptiste Lebas au sud-est de la ville et le quartier Saint Sauveur va être ravagé par les bombardements". Mais Lille ne se rend pas et pousse les ennemis à se retirer quelques semaines plus tard. 

L’époque est ensuite différente. "Au 20ème siècle, la Citadelle perd en quelque sorte son utilité militaire. À cette époque, on ne fait plus le siège des villes comme on les faisait au 17ème siècle. La Citadelle n’est alors plus considérée comme un actif stratégique par l’armée française", détaille Sélic Lenne. À tel point qu’une partie des remparts vont être démantelés pour offrir des terrains à la ville. "L’armée va consentir parce qu’elle s’est rendue compte que ça n’a plus de sens pour la guerre moderne"

Cependant, les Allemands vont quand même utiliser l’édifice comme état-major, lieu de casernement ou encore comme geôle pour enfermer les prisonniers. "La Citadelle conserve toutefois une utilité", résume le guide.  

Shane Kimbrough (à gauche) et Thomas Pesquet (à droite) en train d'installer un panneau solaire à l'extérieur de l'ISS, le 22 juin 2021.
Shane Kimbrough (à gauche) et Thomas Pesquet (à droite) en train d'installer un panneau solaire à l'extérieur de l'ISS, le 22 juin 2021. © Handout / NASA / AFP

Si vous restez sur votre faim à la lecture de ces quelques éléments historiques, l’Office de tourisme de Lille organise des visites guidées chaque dimanche après-midi en période estivale. "Malheureusement, les visites n’ont pas encore pu reprendre à cause du contexte sanitaire", déplore Sélic Lenne.  Mais il l’assure : elles seront de nouveau proposées dès que possible. 

Et pourquoi pas avec l’astronaute Shane Kimbrough ? Dans un message de remerciement pour cette mise en lumière de la ville, la maire Martine Aubry l’a officiellement invité à venir découvrir la Reine des Citadelles et Lille… dès qu’il sera revenu sur la terre ferme. Retour prévu fin octobre 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art espace sciences histoire