VIDÉO. Lille : face à face tendu au pied de la statue du général Faidherbe entre opposants et partisans de la statue

Des tensions ont éclaté entre les deux groupes, séparés par le boulevard de la Liberté.

D'un côté, "Faidherbe doit tomber", de l'autre, "on est chez nous". La manifestation organisée ce samedi 20 juin en début d'après-midi, en faveur du retrait de la statue du général à cheval, s'est heurté à la présence d'un autre groupe de militants qui, eux, la défendaient.

La manifestation avait démarré vers 13 heures, à l'initiative du collectif "Faidherbe doit tomber" et d'un collectif de sans-papiers. Elle s'était déroulée dans le calme jusqu'à ce face à face, au bord de la place de la République, où une quinzaine de militants d'extrême-droite ont pris position au pied de la statue. Le ton est monté entre les deux camps.

Après deux sommations, de part et d'autre, les policiers qui se trouvaient également au pied de la statue ont chargé. Un manifestant "anti-Faidherbe" a été interpellé,

Selon les manifestants interrogés au sein du collectif "Faidherbe doit tomber", il n'était pas question lors de ce rassemblement de déboulonner la statue ou de la dégrader, mais d'ouvrir le débat et d'interpeller la ville de Lille.

Le général Louis Faidherbe (1818-1889), né à Lille, est considéré comme l'une des figures du colonialisme français, notamment au Sénégal où il est accusé d'avoir mené "une guerre d'extermination".

L'historien Alain Coursier, auteur d'une biographie consacré au général lillois rappelait également en 2018, lors d'un précédent débat sur le déboulonnage de statues, que le militaire avait fini sa carrière comme sénateur du Nord, où il "a préservé les Hauts-de-France, comme on dit aujourd'hui, de l'invasion allemande en 1870".