LOSC : 3 raisons de jouer à fond le match contre Chelsea malgré l'élimination de la Ligue des Champions

Victor Osimhen et les Lillois lors du match aller contre Chelsea au Stade Pierre-Mauroy (défaite 1-2). / © DENIS CHARLET / AFP
Victor Osimhen et les Lillois lors du match aller contre Chelsea au Stade Pierre-Mauroy (défaite 1-2). / © DENIS CHARLET / AFP

Déjà éliminé de la Ligue des Champions, le LOSC dispute ce mardi soir, à 21h, à Londres, son dernier match de la compétition contre le club de Chelsea, dans le groupe H. Un rendez-vous que les Dogues ne doivent pas négliger pour autant. 

Par YF

1. Rester sur une bonne dynamique sportive


Le LOSC a repris des couleurs en Ligue 1. En l'espace d'une dizaine de jours, les Dogues ont enchaîné trois victoires consécutives, dont un premier succès à l'extérieur, cette saison, contre l'Olympique Lyonnais (0-1). L'équipe nordiste est ainsi remontée de la 10e à la 3e place du championnat.

Certains joueurs, comme le milieu portugais Renato Sanches (plus chère recrue de l'histoire du club), enchaînent les bonnes performances après des débuts en demi-teinte. Un bon match ce mardi contre Chelsea ne pourra qu'entretenir, voire consolider cette dynamique.
 

Avec un bémol toutefois : éviter les pépins physiques. "Je n'ai pas encore mon 11 de départ, je suis dans l'obligation de penser aux 3 matchs suivant lorsque j'y réfléchi", expliquait lundi l'entraîneur lillois Christophe Galtier, en conférence de presse. "Notre réflexion ne se jouera pas sur l'intensité à mettre", a déclaré le président Gerard Lopez à L'Equipe. "Ce sera une gestion psychologique. (...) Mais ce ne sera pas un match en bois".     

 
Renato Sanches en pleine forme actuellement sous les couleurs lilloises. / © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Renato Sanches en pleine forme actuellement sous les couleurs lilloises. / © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
 

2. Sauver l'honneur


Avec un seul point inscrit, le LOSC fait partie pour l'instant des trois pires élèves de cette Ligue des Champions 2019-2020, à égalité avec les Grecs de l'Olympiakos (groupe B) et les Belges de Genk (groupe E). 

Même si le LOSC n'a plus rien à gagner, un match nul ou une victoire ce mardi soir à Londres permettrait de se débarrasser de ce bonnet d'âne et de quitter la compétition sur une note plus positive. "Je vais demander à mes joueurs d'être irréprochables dans l'investissement et l'engagement demain. Cette compétition mérite qu'on la respecte !", a prévenu Christophe Galtier devant la presse.
 

3. Laisser une bonne image


Dans l'entretien qu'il a accordé à L'Equipe, Gerard Lopez compare son équipe, dans cette Ligue des Champions, à "un élève très doué, capable d'apprendre, que l'on a mis dans une classe supérieure mais qui n'a pas eu la maturité pour s'intégrer". "Il y a une volonté de continuer à faire grandir le groupe sur ce match particulier", a ajouté de son côté Christophe Galtier.

La plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs est une formidable vitrine pour mettre en avant les qualités des jeunes joueurs du LOSC, développer leur image, leur notoriété et susciter de l'intérêt, le modèle économique du club reposant sur sa capacité à valoriser son effectif. "La seule variable à effet de levier, c'est la revente des joueurs", rappelle Gerard Lopez dans L'Equipe. "Pour créer un cercle vertueux et garder nos joueurs deux ou trois saisons". 
 

Sur le même sujet

Les + Lus