Le LOSC, champion d'Europe de l'achat / vente de joueurs

Arrivé sans indemnité de transfert à Lille, Rafael Leao (ici avec Marc Ingla, le DG du LOSC) a été revendu 35 millions d'euros, bonus inclus, un an après. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Arrivé sans indemnité de transfert à Lille, Rafael Leao (ici avec Marc Ingla, le DG du LOSC) a été revendu 35 millions d'euros, bonus inclus, un an après. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Selon une étude du CIES - Observatoire du Football, le LOSC est le club des cinq principaux championnats de football européens qui affiche sur dix ans la meilleure balance de transferts : le montant cumulé des ventes de joueurs dépasse très nettement les montants investis en achats.

Par Yann Fossurier

Alors qu'il s'apprête à retrouver dans dix jours la prestigieuse Ligue des Champions, le LOSC peut déjà s'enorgueillir d'un nouveau titre européen : celui de la meilleure balance des transferts sur ces dix dernières années.

Selon une récente étude du CIES - Observatoire du Football, le LOSC est le club des cinq plus gros championnats européens (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne, France) qui réalise le meilleur excédent entre le montant total des joueurs vendus et le montant total des joueurs achetés : +249 millions d'euros entre 2010 et 2019.  Les Dogues devancent dans ce classement l'AS Monaco (+215 millions) et le club italien du Genoa (+193 millions).

Sur cette année 2019, le LOSC affiche une balance des transferts positive de +83 millions, grâce notamment aux ventes records de Nicolas Pépé (acheté 10 millions à Angers et revendu 80 millions à Arsenal) et Rafael Leao (arrivé libre et vendu 35 millions d'euros bonus inclus au Milan AC). 
 

"Trading joueurs"


Le "trading joueurs" est devenu à Lille la principale source de revenus. Pas seulement depuis le rachat du club par Gerard Lopez en janvier 2017, puisque cette politique avait déjà été amorcée sous la présidence de Michel Seydoux dès la fin des années 2000, les revenus commerciaux classiques du club (billetterie, sponsoring, droits TV...) étant devenus insuffisants pour couvrir ses dépenses. 
 
Michel Seydoux et Gerard Lopez lors de leur passation de pouvoir en janvier 2017. / © DENIS CHARLET / AFP
Michel Seydoux et Gerard Lopez lors de leur passation de pouvoir en janvier 2017. / © DENIS CHARLET / AFP

Le LOSC a ainsi réalisé de très beaux coups en cédant à prix d'or des joueurs formés ou post-formés au club, comme Eden Hazard (vendu 35 millions d'euros à Chelsea en 2012), Divock Origi (vendu plus de 10 millions à Liverpool en 2014), Lucas Digne (vendu 15 millions au Paris SG en 2013) ou Adama Traoré (vendu 12 millions à Monaco en 2015).

Les Dogues ont recruté dans le même temps des joueurs à bas coût qui ont ensuite été revendus bien plus cher. On se souvient notamment de Moussa Sow (arrivé libre, revendu 10 millions à Fenerbahçe en 2012), de Djibril Sidibé (acheté 2,5 millions à Troyes et revendu 15 millions à Monaco en 2016), de Sofiane Boufal (acheté 3 millions à Angers et revendu plus de 18 millions à Southampton) mais aussi de Florian Thauvin (acheté 3,5 millions à Bastia et revendu 12 millions à Marseille six mois plus tard sans avoir jamais joué en compétition avec le LOSC).
 

"On est équipés à 100% pour ça"


En rachetant Lille en janvier 2017, Gerard Lopez a continué et développé cette politique de trading, en s'appuyant sur l'expertise de son conseiller sportif portugais Luis Campos, qui avait déjà permis à l'AS Monaco d'empocher de belles plus-values entre 2013 et 2017. Avec l'inflation du marché des transferts (+181% depuis 2011 selon le CIES, +25% par an sur les cinq dernières années), les perspectives financières sont encore plus alléchantes aujourd'hui.

"Maintenant que c'est compris, ce qui était si décrié devient à la mode", observait le président et actionnaire majoritaire du LOSC, le mois dernier, dans une interview au Journal du Dimanche. "Ça me fait un peu rigoler. Les clubs de Ligue 1 qui ne savent plus quoi faire disent qu'ils vont aller chercher des jeunes à fort potentiel. La copie, c'est la meilleure des flatteries. La différence, c'est qu'on est équipés à 100% pour ça. Tandis que la plupart traîne des choses du passé, de lourds contrats." 
 
Nicolas Pépé est le joueur le plus cher vendu par le LOSC : 80 millions d'euros cet été à Arsenal. / © MAXPPP
Nicolas Pépé est le joueur le plus cher vendu par le LOSC : 80 millions d'euros cet été à Arsenal. / © MAXPPP

La Ligue 1 - qui se vend désormais à l'international comme "la Ligue des Talents" - est d'ailleurs bien placée dans ce classement des meilleures balances de transferts en Europe. Outre le LOSC et Monaco qui occupent les deux premières places, on retrouve Lyon au 4e rang (+174 millions d'euros), Montpellier 8e (+111 millions), Saint-Etienne 12e (+81 millions), Bordeaux 13e (+77 millions), Toulouse 14e (+66 millions), Rennes 16e (+62 millions), Nice 17e (+51 millions) et Angers 18(+44 millions). Petit bémol toutefois, le Portugal ne faisant pas partie du "big 5" européen, les excédents de gros clubs exportateurs de joueurs comme Benfica, le FC Porto ou le Sporting ne sont pas pris en compte dans ce palmarès.

"L'an dernier, (la France) a dépassé le Brésil en termes d'exportations de joueurs", soulignait Gerard Lopez, interrogé sur les raisons d'investir dans un club de Ligue 1, à l'occasion du Leaders Sport Business Summit organisé à New York. "Il y a des talents phénoménaux, la France a gagné la Coupe du Monde grâce à ses joueurs. Certains des plus grands clubs en Europe ont des joueurs français qui font la différence. C'est un incroyable vivier de talents dans lequel vous pouvez investir, sur la base duquel vous pouvez construire et bâtir des résultats. La saison dernière, on avait la deuxième équipe la plus jeune et on a terminé second et on s'est qualifié pour la Ligue des Champions, et ça démontre ce que la France est vraiment. J'espère qu'on sera capable de retenir ces joueurs plus longtemps de façon à être également compétitif au niveau européen." 
 
Gerard Lopez au Leaders Sport Business Summit 2019
Interview en anglais diffusée en août 2019.

L'étude du CIES - Observatoire du Football montre toutefois qu'afficher une balance des transferts excédentaire n'est pas forcément synonyme de performance sportive. Les clubs les plus en vues sur la scène européenne sont aussi ceux dont la balance des transferts est la plus déficitaire : -1 milliard pour Manchester City, -901 millions pour le Paris SG, -833 millions pour Manchester United, -720 millions pour Barcelone, -425 millions pour le Real Madrid, -414 millions pour la Juventus, etc... 
 

Balance des transferts 2010-2019 en Europe

1. LOSC (FRA) +249 millions €
2. Monaco (FRA) +215 millions €
3. Genoa (ITA) +193 millions €
4. Lyon (FRA) +174 millions €
5. Udinese (ITA) +169 millions €
6. Hoffenheim (ALL) +139 millions €
7. Athletic Bilbao (ESP) +114 millions €
8. Montpellier (FRA) +111 millions €
9. Atalanta (ITA)  +109 millions €
10. Espanyol Barcelone (ESP) +95 millions €    

Sur le même sujet

Grève au CHU d'Amiens : extrait du JT du 11/10/2019

Les + Lus