Manque de médecins : la maternité du CHU de Lille transfère des patientes et leurs nourrissons vers d'autres hôpitaux

À cause d'un manque de médecins, la maternité Jeanne de Flandre à Lille (Nord) transfère ses patientes et leurs nouveau-nés vers des hôpitaux partenaires ou en Belgique. Une situation inhabituelle en cette période et qui devrait durer jusqu'au 2 mai prochain.

La décision a été prise il y a quelques jours à la maternité du CHU de Lille. Pour pallier un manque d'effectif médical en néonatologie, l'hôpital réduit ses capacités d'accueil de patientes, jusqu’à début mai. "Il a été décidé de prioriser nos activités, nous nous organisons avec les maternités partenaires du département et de Belgique pour transférer les patientes et nourrissons si l'établissement d'accueil est adapté", explique le CHU. 

L'établissement d'accueil est choisi en fonction de ses spécialités et de sa capacité à gérer certaines pathologies. Le CHU assure que les pathologies les plus lourdes sont toujours prises en charge dans sa maternité. La décision du transfert se fait au cas par cas, "dans les conditions optimales de sécurité".

Les patientes et leurs bébés sont transférés ou redirigés vers des hôpitaux alentour : Roubaix, Seclin, Valenciennes, Arras, Lens, la clinique du Bois et Saint-Vincent-à-Lille, ainsi que Charleroi en Belgique.

Ce n'est pas la première fois que cette décision est prise par le CHU de Lille mais cette situation se présente plus habituellement lors des congés estivaux, "cela arrive rarement en cette période, il manque plusieurs médecins pour diverses raisons : arrêts maladie, indisponibilités... Nous cherchons des solutions pour cela dure le moins possible" précise le CHU.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité