Chien retrouvé à Fourmies : l'animal n'aurait pas subi de violences

Le chien a été découvert mourant. / © SPA Hirson
Le chien a été découvert mourant. / © SPA Hirson

Le chien retrouvé la peau en lambeaux, à Fourmies, fin novembre, n'aurait pas subi de violences de la part de ses propriétaires. Les gendarmes évoquent une maladie infectieuse. 

Par Jeanne Blanquart

Les images avaient suscité une vive émotion parmi les défenseurs des animaux. Mais le chien retrouvé la peau en lambeaux, à Fourmies, fin novembre, n'aurait pas été "victime de mauvais traitement", indique le Parquet d'Avesnes-sur-Helpe à nos confrères de 20 minutes

Une nouvelle étape dans l'enquête, alors que les gendarmes évoquaient la semaine dernière l'hypothèse d'une "maladie infectieuse". "Il s'avère que le propriétaire s'est rendu à quatre reprises chez le vétérinaire qui avait diagnostiqué une maladie infectieuse. Plusieurs traitement ont été administrés par le propriétaire à son animal, laissant supposer qu'il en prenait soin", indiquent alors les gendarmes. 



Appel au calme


"La thèse de la violence à l’égard du chien est définitivement écartée", confirme aujourd'hui le procureur d'Avesnes-sur-Helpe. L'autopsie, qui a eu lieu vendredi 1er décembre, a ainsi révélé que l'animal souffrait d'une maladie de la peau. 

La responsable de l'antenne SPA d'Hirson, qui avait récupéré l'animal, avait déjà lancé un appel au calme, après les milliers de commentaires reçus sur leur page Facebook. "La seule chose dont on est sûrs, c'est que les conditions dans lesquelles il vivait n'ont pas aidé, mais c'est tout", avait alors déclaré Corinne Flament. 

En attendant, pour fuire certains "actes malveillants" dont ont été victimes les propriétaires, ces derniers ont du "déménager provisoirement", a conclu le Parquet d'Avesnes-sur-Helpe.


Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus