VIDÉO. Covid-19 : à l’Ehpad de Jeumont, une bulle de contact pour serrer ses proches dans les bras

Depuis le début de la crise sanitaire, les proches des résidents de l’Ehpad de Jeumont ne peuvent plus toucher leurs parents. À l’approche des fêtes de Noël, une bulle de contact a été installée pour se serrer dans les bras en toute sécurité.
Grâce à la bulle de contacts, les résidents de l'Ehpad de Jeumont et leurs proches peuvent de nouveau se toucher.
Grâce à la bulle de contacts, les résidents de l'Ehpad de Jeumont et leurs proches peuvent de nouveau se toucher. © Bertrand Théry / France 3 Hauts-de-France
Cela faisait neuf mois qu’elle n’avait pas pu prendre sa fille dans ses bras… alors Raymonde Loire, pensionnaire à l’Ehpad de Jeumont, savoure l’instant. "Se voir qu’une fois par semaine au parloir, c’était triste… explique-t-elle. Ce qui me plait, c’est la sensation de pouvoir tenir ma fille. Ça me manquait." Mais ne vous y trompez pas : toutes les mesures de sécurité face à la Covid-19 sont respectées.  Alors que les Ehpad ont payé un lourd tribut à la maladie et à la solitude, le Centre hospitalier de Jeumont et la ville ont décidé d’investir dans ce qu’on appelle une bulle de contact pour permettre le contact physique entre les personnes âgées et leurs familles en toute sécurité pendant 20 minutes. 3000 euros… un coût non négligeable vécu comme un véritable cadeau de Noël pour les familles concernées.

"Les échanges téléphoniques sont là chaque jour, mais le toucher c’est plus important et c’est vraiment le cadeau de Noël pour tout le monde ici."

Fabienne Dewil, fille de Raymonde Loire, pensionnaire à l’Ehpad de Jeumont

Gonflable en moins de deux minutes, la bulle de contact est séparée par une bâche centrale amovible désinfectée en permanence. Les personnes âgées se trouvent d’un côté. De l’autre, leurs proches n’ont qu’à insérer leurs bras dans des emplacements prévus à cet effet. Malgré une fine couche de plastique, le contact est bien réel et le bonheur… bien visible.Au-delà des proches des résidents, la bulle de contact est vue par les soignants comme un véritable dispositif médical. "Les soignants sont témoins de la détresse psychologique des patients et de leurs familles, raconte Eric Girardier, directeur de l’hôpital Sambre Avesnois. Pour eux, c’est un moyen d’améliorer la situation quotidienne."

Fort de la réussite de cette installation, la mairie et le centre hospitalier ont d'ores et déjà acheté une deuxième bulle. Elle sera installée la semaine prochaine au foyer soleil. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société personnes âgées famille