Elle raconte à qui veut l'entendre qu'elle a été Miss Marseille 1974 et sosie officiel de Madonna, mais sa vie est créée de toutes pièces. À elle seule, elle incarne sur scène Marseille dans des spectacles souvent qualifiés de pagnolesques. Sociétaire des "Grosses Têtes" sur RTL, elle est en tournée avec le "One Miss Show", à voir à Arras le 19 avril 2024. Découvrez qui se cache sous ce costume de mamma opulente.

Depuis douze ans, le comédien Thierry Wilson se maquille et enfile robe et perruque blonde pour incarner Zize, une Marseillaise bonne vivante au franc-parler décapant. Sur scène, tout y passe : la famille, l'époque et bien sûr Marseille. Dans son dernier spectacle programmé au Pont de Singe à Arras le 19 avril 2024, le One Miss Show, Zize revient sur sa jeunesse, évidemment créée de toutes pièces.

Zize Dupanier, dont le nom vient du quartier de Marseille où est tourné le feuilleton Plus belle la vie, est une mamma à l'âge indéterminé ("C'est comme Amanda Lear, il faudra me dater au carbone 14 à ma mort !"), moitié juive moitié arménienne et mère de deux garçons ("Paulo a la quarantaine, il se marie, et le petit dernier, Méü, a 17 ans.").

Un personnage hyperréaliste

"Je me retrouve dans ce que disent des comédiens comme Catherine Frot ou Michel Fau, affirme Thierry Wilson, parce qu'ils ont besoin du personnage, du costume, de l'ambiance, du décor. Moi, quand j'ai créé Zize pour le théâtre, je lui ai donné une vie, une date de naissance, le 28 mars. Je l'ai nourrie de toutes les femmes incroyables que j'ai eu la chance de rencontrer dans ma vie pour créer la femme parfaite. Elle existe vraiment."

"C'est primordial de revenir aux fondamentaux, explique encore l'humoriste. C'est pour ça que j'ai écrit le One Miss Show. Il faut savoir d'où tu viens, si tu veux savoir où tu vas." Non content de clamer que Zize a été sosie officiel de Madonna dans les années 80, il lui prête même un titre de Miss Marseille 1974... obtenu à l'unanimité du jury.

"Un jour, raconte Zize de toute sa gouaille et à grand renfort d'accent chantant, on allait à la plage à Marseille avec une amie et il y avait le concours. Au début, j'ai cru que c'était le Tour de France, parce qu'ils avaient mis des drapeaux. Mais comme on était en juin et que le Tour est en juillet, je me suis dit que comme ils se droguaient, ils étaient arrivés en avance. Mais pas du tout ! C'était l'élection de Miss Marseille."

"Il pleuvait ce jour-là, heureusement j'avais le « kavoué » en plastique. Vous avez l'habitude dans le Nord mais nous, à Marseille, on n'en met pas souvent des « kavoués », vous savez, avec la capuche. Toutes les petites qui se présentaient, elles sont parties, la seule qui restait c'était moi. Et j'ai été élue."

durée de la vidéo : 00h13mn00s
Thierry Wilson, humoriste de Marseille, a créé le truculent personnage de Zize Dupanier, qu'il interprète avec brio et qui est venu sur le plateau de "Vous êtes formidables" le 5 avril 2024 présenter ses différents spectacles. ©FTV

De transformiste à humoriste

C'est Coccinelle, grande vedette du music-hall des années 60, qui a donné l'idée à Thierry Wilson d'inventer un personnage humoristique. "J'étais transformiste chez Michou, se souvient-il, et c'est elle qui m'a dit qu'il fallait que je prenne un virage. J'ai vu un spectacle de Marie-Thérèse Porchet, interprété par le transformiste suisse Joseph Gorgoni et j'ai trouvé que ça tenait la route. Si lui le faisait, pourquoi pas moi ?"

Thierry Wilson crée le personnage de Zize en 2012. Deux ans plus tard, la mamma marseillaise est sur une scène parisienne et dans la foulée, elle s'installe au festival d'Avignon où le succès est au rendez-vous trois étés de suite. En 2019, Zize se hisse même en demi-finale d’Incroyable Talent, sur M6.

"Tout ça parce que Coccinelle a cru en moi, sourit Thierry Wilson. C'était la femme de ma vie, un être suprême. On avait quarante ans d'écart mais dans sa tête, elle était plus jeune que moi. Même si elle s'est envolée - normal pour une coccinelle ! - elle veille sur moi."

Étant aujourd'hui son seul ayant droit (il l'avait épousée en 1996), l'humoriste a accepté qu'une BD soit consacrée à cette icône trans des années 50, première personne née assignée homme et reconnue femme par la République française après avoir été défendue par Robert Badinter. "La BD, ça s'adresse aux plus jeunes, souligne-t-il, à ceux qui ne jugent pas. Je me suis dit que c'était bien de leur apprendre qu'il y a des gens différents."

Parce que j'ai fait du cabaret, on a tendance à oublier que j'ai étudié au Conservatoire !

Thierry Wilson

Créateur du personnage de Zize

D'autant que Thierry Wilson est bien placé pour savoir que la différence n'est pas toujours la bienvenue : "On se moque souvent de moi, le comédien qui joue une femme. Parce que j'ai fait du cabaret, on a tendance à oublier que j'ai étudié au Conservatoire de Marseille où j'ai pris des cours d'art dramatique, puis au Cours Florent à Paris."

"Pour les artistes comme moi, déplore-t-il, c'est beaucoup plus dur que pour les autres, qui ont la chance d'avoir un producteur parisien qui arrive à les placer dans toutes les émissions. Moi, on ne me prend presque nulle part, parce que je n'ai pas la carte. J'adorerais être invité à Quotidien, j'ai plein de choses à leur dire. Chez Hanouna, les quelques fois où j'y suis allé, on n'a pensé qu'à se moquer de mon personnage."

"Et si je fais partie des Grosses Têtes sur RTL, c'est parce que Laurent Ruquier est un chef d'orchestre merveilleux et un homme altruiste, et qu'il a voulu savoir qui se cachait derrière Zize. Ça me rassure, ça prouve que dans le métier, il y a au moins un type extraordinaire qui croit en moi."

"Je suis un artiste né grâce au public, conclut Thierry Wilson, pas aux producteurs ou à la télévision. C'est le public qui a fait le succès de Zize. Ce sont les gens qui en ont parlé et je le revendique. Faire rire est la chose la plus difficile pour un comédien. Alors quand mon public est au rendez-vous, ça me donne envie de continuer."

Zize sera le 19 avril 2024 au Pont de Singe à Arras avec le One Miss Show, puis elle jouera 100% Marseillaise le 16 novembre à Bouchain. "Un vrai bonheur... J'adore les Hauts-de-France. J'ai dû être nordiste dans une autre vie !"