Nord : 500 000 euros de denrées alimentaires distribuées par le département dès vendredi 16 avril

Pour la troisième fois depuis le début de l'épidémie, le département du Nord finance une distribution de denrées alimentaires à destination des populations les plus touchées par l'épidémie.

Le bâtiment du département du Nord à Lille, en avril 2019.
Le bâtiment du département du Nord à Lille, en avril 2019. © Frederik Giltay / France télévisions

Le département du Nord a débloqué 500.000 euros pour acheter des denrées alimentaires qui vont être distribuées aux personnes qui en ont le plus besoin à partir de vendredi 16 avril. La distribution continuera jusqu'au 23 avril.

Les 25 000 paniers distribués seront remplis de produit locaux : oeufs, pots de yaourt, jus de pommes, etc. "C'est une opération gagnant-gagnant entre les agriculteurs et les personnes qui ont besoin d'aide", estime Jean-René Lecerf, président du département. "Cette opération s'insère dans l'aide la plus basique en temps de pandémie", continue-t-il. Les distributions se feront par le biais du CCAS (Centre communal d'action sociale) de chaque commune qui appelera les familles dans le besoin qui viendront récupérer leur panier. 

18 communes prioritaires

18 communes identifiées comme les plus pauvres du département auront la priorité sur la distribution à hauteur de 310.000 euros sur les 500.000 euros engagées : Denain, Roubaix, Hautmont, Anzin, Fourmies, Douchy-les-Mines, Aniche, Maubeuge, Bruay-sur-l’Escaut, Raismes, Tourcoing, Lille, Grande-Synthe, Jeumont, Caudry, Vieux-Condé, Sin-le-Noble et Somain. Les autres se partageront les 190.000 euros restant.

C'est la troisième fois depuis le début de la pandémie qu'une opération comme celle-ci est organisée après celles de juin (900.000 euros investis) et novembre 2020 (1 million d'euros). Au total, ce sont donc 2,4 millions d'euros de denrées alimentaires qui auront été distribuées par le département. Le montant est cette fois-ci moins important qu'en 2020 : "pour les étudiants, le CROUS, notamment, a pris le relais concernant l'aide alimentaire", explique Jean-René Lecerf. Depuis la semaine du 25 janvier, tous les étudiants, boursiers ou non, peuvent notamment bénéficier de deux repas par jour au tarif de 1 euro.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alimentation société covid-19 santé