Nord : à Roubaix et Lille, première soirée sous couvre-feu dès 18h hier

Pour la première fois, il n'était plus possible de sortir hier dès 18h. Reportage à Lille et Roubaix.

L'angoisse des personnes interviewées : tomber sur un contrôle de police
L'angoisse des personnes interviewées : tomber sur un contrôle de police © Florie Castaingts / France 3 Hauts-de-France

Il n'y a pas eu d'indulgence pour les mauvais élèves du couvre-feu hier soir à Roubaix alors que pour la première fois dans la région s'installait le couvre-feu dès 18h. Sans autorisation valable d'être dehors, vous pouviez être verbalisé.

"Il y a des personnes négligeantes et d'autres qui, délibérément, ne veulent pas se plier aux contraintes. La verbalisation est systématique pour les uns comme pour les autres", explique le commandant Mathieu Legrand, chargé de communication DDSP du Nord. Pour ce premier soir, les règles ont été, semble-t-il, globalement respectées.

Cette automobiliste interrogée pense que la mesure "va réduire les déplacements forcément le soir. Je pense que c'est une bonne chose dans un premier temps".

Plus tôt dans la journée, les rues commerçantes de Lille ont été prises d'assault. Certains badauds ont décidé de faire leurs courses plus tôt que d'habitude. Car "venir sur l'heure de midi ce n'est pas facile pour tout le monde donc les gens ne peuvent venir que le week-end. Personnellement c'est ce que je fais", témoigne une acheteuse dans un magasin. Gwendoline Gracia, la gérante de ce magasin préfère voir le verre à moitié plein : "on ne perd qu'une heure le soir mais pas la journée. Je pense que c'est cela qu'il faut retenir".

Cette nouvelle mesure devrait durer au moins quinze jours.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société