Patrimoine, cyclisme et cinéma : les trois piliers d’Arenberg, au coeur du bassin minier du Nord

Publié le

Le site minier d’Arenberg est inscrit depuis 2012 au Patrimoine mondial de l’Unesco. C’est à la fois un lieu chargé d’histoire et tourné vers l’avenir, avec le cinéma et la création numérique. Découvrez Arenberg, d'hier et d'aujourd'hui, en trois emblèmes.

Le site minier d’Arenberg, à Wallers, en banlieue de Valenciennes, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2012, au titre de "paysage culturel évolutif vivant", une appellation qui désigne un ouvrage combiné de l’Homme et de la Nature, où l'activité humaine est à l'origine à la fois de nouveaux paysages et d’une culture vernaculaire.

1 - La fosse Arenberg, un Monument historique

Avec ses quatre puits, ses trois immenses chevalerets et ses cités de corons, Arenberg est l'un des plus grands sièges du bassin minier du Nord. Le site a remonté plus de 32 millions de tonnes de charbon pendant près de 90 ans. La production pouvait atteindre jusqu'à 3000 tonnes de houille chaque jour, remontées des mines à 600 mètres sous terre.

Aujourd'hui, on peut visiter la mine Arenberg, à Wallers, librement du lundi au vendredi, ou lors de visites guidées

Pour préparer et motiver votre visite des lieux, voici quelques repères historiques. Les puits d’Arenberg ont été creusés à partir de 1900 et l'extraction de charbon y a débuté en 1903. La mine fut baptisée en l'honneur d'Auguste Louis d'Arenberg, administrateur de la Compagnie minière d'Anzin, une des toutes premières grandes sociétés industrielles françaises, créée en 1757.
La Compagnie a été nationalisée en 1946 et l'activité de charbonnage s'est poursuivie jusqu'à la fin mars 1989. Les quatre puits ont depuis été remblayés.

Les terrils (accumulations de résidus miniers formant des collines artificielles), fosses (puits des mines), chevalements (structures qui permettaient de descendre et remonter les mineurs - et le minerai, via une cage d’ascenseur) et les cavaliers (voies ferrées reliant les fosses aux gares d’expédition), ainsi que les cités ouvrières et écoles issus de l'industrie charbonnière du début du XXe siècle, offrent un témoignage patrimonial et paysager unique, faisant partie des  350 édifices classés monuments historiques du vaste bassin industriel (120 km de long, pour une superficie de 4 000 hectares comprenant 160 communes) du Nord. 

REPLAY. Regardez le magazine "Les Gens des Hauts", sur l'histoire du bassin minier du Nord. 

durée de la vidéo : 26min 29
Les Gens des Hauts : une mine d'histoire ©France Télévisions

La Fosse Arenberg en 10 dates clés :

  • 1900 : creusement des puits numéros 1 et 2
  • 1903 : début l'extraction de charbon
  • 1946 : nationalisation de la Compagnie des mines d'Anzin
  • 1954 : creusement d'un nouveau puits à double-compartiments (mis en service en 1961)
  • 1989 : fin de l'extraction de charbon à Arenberg
  • 1992 : classement aux Monuments historiques et tournage de Germinal par Claude Berri
  • 2001 : la Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut y installe son siège
  • 2012 : inscription au Bassin minier Nord-Pas-de-Calais Patrimoine mondial de l’Unesco
  • 2015 : inauguration du centre de création audiovisuelle Arenberg Creative Mine
  • 2020 : tournage de la série TV Germinal (France TV)

2 - La trouée d'Arenberg, un must de la reine des classiques en cyclisme, le Paris-Roubaix

La course cycliste du Paris-Roubaix comprend plus de 50 kilomètres de secteurs pavés sur les 250 km environ qu'elle compte. Mais il y a 2,3 km qui sont encore plus emblématiques de "l'enfer du Nord" : la célèbre trouée d’Arenberg, secteur pavé dans un sous-bois.

De son vrai nom "la Drève des Boules d'Hérin", c'est un secteur du Paris-Roubaix, ajouté à la course cycliste en 1968 à l'initiative du coureur régional Jean Stablinski.

Arenberg offre toujours les plus belles images du Paris-Roubaix ! 

durée de la vidéo : 04min 47
Paris-Roubaix : 1968 Le mythe de la Trouée d'Arenberg. « L'enfer, plus que l'enfer… le diable ». ©France Télévisions

La trouée d'Arenberg est un passage clé de la course, dont la difficulté est classée 5 étoiles, niveau le plus difficile. Elle est souvent à l'origine des premiers écarts dans les rangs des coureurs et de nombreuses chutes, parfois en série.

En 2019, le passage a été recalculé à 2300 mètres, soit 100 mètres de moins que par le passé, sans pour autant perdre le moindre pavé ! Explications en vidéo. 

durée de la vidéo : 02min 08
Paris-Roubaix : pourquoi la tranchée d'Arenberg a perdu 100 mètres ©France Télévisions

3 - Cinéma, audiovisuel et nouvelles technologies

En 1992, le site minier d'Arenberg servait de décor au du film Germinal de Claude Berri, avec Gérard Depardieu, Renaud, Miou-Miou et Judith Henry, d'après le roman d'Emile Zola.

1992, c’est également la date de son classement aux Monuments historiques. Depuis, le site n'a cessé de développer les activités liées à l'audiovisuel. 

En 2021, France TV a produit et diffusé sur France 2 une nouvelle série adaptée de Germinal, également tournée à la dosse d'Arenberg. Cette série événement renouvelle le récit du quotidien des "gueules noires", 136 ans après la parution du roman de Zola (en 1885) et 33 ans après le film culte de Claude Berri. On peut voir la série, avec Guillaume de Tonquédec, Louis Peres, Thierry Godard, Alix Poisson et Natacha Lindinger - et pas moins de 2 400 figurants ! sur la plateforme de streaming Salto 

Regardez ce reportage sur le tournage de la série Germinal à la Mine Arenberg.  

durée de la vidéo : 02min 26
Série Germinal, premier jour de tournage 33 ans après le Germinal de Claude Berri ©France Télévisions


Le centre de création cinématographique Arenberg Creative Mine a été inauguré en 2015 à Arenberg. Il comprend un studio d'enregistrement, un plateau télé et un studio avec fond vert. On peut réaliser sur le site l’intégralité des étapes d’un film, jusqu'à la post-production (montage, étalonnage, mixage), ou retransmettre des émissions de TV en direct et même reconstituer des décors virtuels par incrustation d’images. Une salle de projection permet d'organiser des avant-premières de films.

Ce pôle d’excellence en image et médias numériques, parrainé par le réalisateur Costa Gavras, propose ces installations et animations tant aux professionnels de l’audiovisuel qu'aux étudiants et chercheurs et au grand public.

durée de la vidéo : 04min 51
Arenberg Creative Mine : l'histoire d'un lieu ©Région Hauts-de-France

Le site accueille réalisateurs, producteurs, start-ups et agences événementielles en lien avec l'image et des étudiants en communication audiovisuelle, design, et production numérique. Le laboratoire de recherche audiovisuel, DeVisu (Design Visuel et Urbain) de l’université de Valenciennes s’y est installé avec une 50 chercheurs et étudiants.

durée de la vidéo : 02min 14
Visite du bassin minier de Wallers-Arenberg, désormais aussi dédié au cinéma ©France Télévisions

Les Hauts en scènes : un artiste, un lieu

durée de la vidéo : 27min 44
Emma Peters en concert exceptionnel à la Mine d’Arenberg (Nord) ©France Télévisions / Morgane Production

Enfin, c'est à la Mine Arenberg que nous avons enregistré une live session de la chanteuse Emma Peters, pour votre nouveau rendez-vous musical "Les Hauts en scènes",

Un concert à revoir mercredi 26 janvier, en deuxième partie de soirée, sur l’antenne de France 3 Hauts-de-France.

Chaque quinzaine, découvrez sur notre site des live session exceptionnelles d’artistes de la région tournées dans des lieux emblématiques des Hauts-de-France. Voici "Les Hauts en scènes", votre nouveau rendez-vous musical sur France 3 pour promouvoir la richesse et la diversité de la scène des Hauts-de-France.